Batteries du 787 : le rapport final souligne des défaillances dans la conception et la certification

Le 1er décembre, l'agence américaine pour la sécurité des transports a conclu l'enquête sur l'incendie de la batterie d'un Boeing 787 Dreamliner survenu le 7 janvier 2013 aux Etats-Unis, début d'une série de déboires pour le long-courrier de l'avionneur américain. Des défaillances dans la conception des batteries lithium-ion de l'appareil et dans le processus de certification par les autorités sont pointées du doigt.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Batteries du 787 : le rapport final souligne des défaillances dans la conception et la certification

Il aura fallu presque deux ans à l'agence américaine pour la sécurité des transports (NTSB) pour conclure son enquête sur un des incidents ayant provoqué la série de déboires du Boeing 787 "Dreamliner". Le 7 janvier 2013, la batterie d'un appareil de la compagnie Japan Airlines s'était embrasée après son atterrissage à Boston, aux Etats-Unis. La gravité de l'incident accumulé à des pannes sur plusieurs 787 d'autres compagnies avait alors forcé les autorités à clouer au sol la flotte de 787 au niveau mondial.

--> Retrouvez notre dossier sur la série de déboires du 787 Dreamliner

Le 1er décembre, dans son rapport final, le NTSB affirme que "la cause probable de cet incident (sur le 787 de Japan Airlines, ndlr) est un court-circuit interne dans la cellule de la batterie lithium-ion, qui a conduit à un emballement thermique ayant causé le chevauchement des cellules contiguës, résultant au départ de la fumée et de feu".

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Boeing, la FAA et GS Yuasa mis en cause

"L'enquête a identifié des défaillances dans la conception et le processus de certification (de l'appareil, ndlr)", dénonce le directeur de l'agence, Christopher A. Hart, cité dans un communiqué. Le constructeur Boeing et la FAA (l'agence fédérale en charge de l'aviation civile, qui certifie les avions avant leur mise en service) sont clairement mis en cause.

Le NTSB pointe ainsi du doigt "l'incapacité de Boeing à intégrer les hypothèses prenant en compte les conséquences les plus graves que pouvait causer un court-circuit à l'intérieur d'une cellule de batterie (...) et l'échec de la FAA à identifier le défaut de conception durant le processus de certification".

Selon l'agence, le fabricant des batteries lithium-ion embarquées dans les 787, le japonais GS Yuasa, aurait aussi sa part de responsabilité dans l'incident. Le sous-traitant "n'a pas testé la batterie sous des conditions les plus difficiles possibles, et la batterie testée était différente de celle qui a été conçue et certifiée au final pour être installée dans l'appareil", rapporte le NTSB.

Partager

NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS