Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Batho dénonce le rôle de Vallourec et du gaz de schiste dans son éviction

Ludovic Dupin , , , ,

Publié le

Vidéo Ce jeudi 4 juillet, Delphine Batho est revenue sur son départ du gouvernement et affirme que ce sont des forces liées au gaz du schiste et au nucléaire qui ont obtenu sa tête.

Batho dénonce le rôle de Vallourec et du gaz de schiste dans son éviction © David.Monniaux - Wikimedia commons

Deux jours après son renvoi du gouvernement, l’ex-ministre de l’Ecologie, du développement durable et de l’énergie, présentait, selon elle, les raisons réelles de son éviction. Après avoir jugé qu’elle n’avait pas failli  à la solidarité gouvernementale en défendant le budget de son ministère, la députée de Deux-Sèvres juge que des "forces économiques" liées au gaz de schiste et au nucléaire ont obtenu son limogeage. "Ces forces ne se sont pas cachées de vouloir ma tête, mais si le gouvernement avait été solidaire, elles n'y seraient pas parvenues", lâche-t-elle avec amertume.

Parmi ces forces économiques, Delphine Batho n’hésite pas à dénoncer précisément le patron de Vallourec, Philippe Crouzet : "Est-il normal que le patron de l'entreprise Vallourec directement intéressé par l'exploitation des gaz de schiste ait pu annoncer ma marginalisation des semaines à l'avance devant des responsables de son entreprise aux USA ?". Elle rappelle que le patron aurait annoncé à ses équipes américaines que la ministre de l’Ecologie allait être "marginalisée".

Un conflit d’intérêt 

La ministre se demande s’il n’y a pas un "conflit d’intérêt". Elle fait allusion, sans le dire, au fait que Vallourec est un des leaders dans les gaz de schiste aux Etats-Unis et que la femme de Philippe Crouzet, Sylvie Hubrac, est directrice de cabinet de François Hollande. "Que le patron de Vallourec dise que je suis un désastre parce que je fais rempart au gaz de schiste et que je veux réduire la part du nucléaire, c'est une chose. Qu'il annonce ma mise à l'écart à l'avance, c'en est une autre. De quelle information disposait-il pour être si sûr de lui ?" interroge-t-elle.

Mettant en garde le Premier ministre et son successeur au ministère, elle lance : "Il est impossible de revenir sur la position de la France sur les gaz de schiste, car c’est la position du peuple français". D’une manière plus floue, elle évoque aussi les résistances d’EDF à la fermeture de la centrale de Fessenheim, mais sans entrer dans les détails se contenant de répéter à de multiples reprises que "les forces opposées au changement sont puissantes !"

Ludovic Dupin


Delphine Batho : "Je n'ai commis aucune faute" par LCP

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus