Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

BASSE-NORMANDIENOMAI MIS EN ORBITE PAR LE MCDPour accompagner la réussite du MCD (système de sauvegarde de haute capacité), Nomaï investit 50 millions de francs sur trois ans à Avranches (Manche).

Publié le

Les entreprises citées

BASSE-NORMANDIE

NOMAI MIS EN ORBITE PAR LE MCD

Pour accompagner la réussite du MCD (système de sauvegarde de haute capacité), Nomaï investit 50 millions de francs sur trois ans à Avranches (Manche).



Poussée par un marché en croissance annuelle de 60 %, la société Nomaï, née en 1992, spécialisée dans la conception de systèmes de stockage de données numériques sur des disquettes de très haute capacité, ne cesse de monter en puissance : 38 millions de francs de chiffre d'affaires réalisés en 1993, 73 millions en 1995 et 200 millions prévus pour l'exercice en cours. De plus, l'entreprise double la surface de son unité d'Avranches, dans la Manche, en investissant 5 millions de francs dans de nouveaux bâtiments de 1 500 mètres carrés (fin des travaux prévue pour le premier trimestre de 1997) et en s'équipant dès l'an prochain de nouveaux matériels de production et de recherche pour un montant de 45 millions de francs. Cet investissement répond à un double objectif, explique Marc Frouin, P-DG et cofondateur avec son frère Hervé, en 1992, de la société : " Nous devons faire face à la demande bondissante concernant le dernier-né de nos produits, le Multimedia Cartridge Drive, ou MCD, et préparer la fabrication de nos nouvelles gammes de médias et de lecteurs". Aussi l'extension du site s'accompagnera-t-elle de l'embauche échelonnée de 150 personnes, à commencer par l'intégration de la plupart des 50 intérimaires qui travaillent actuellement avec les 111 salariés de l'usine. Un développement qui conditionne le succès du MCD 540 Mo, fabriqué dans l'unité bas-normande (certifiée ISO 9002) et exporté sur les cinq continents. Développé au sein d'un consortium européen, dont Nomaï demeure le leader (avec, entre autres, l'allemand Fast Multimedia, l'écossais Kalluna...), et réuni au sein d'un programme Esprit sous l'égide de l'Union européenne, le MCD, système de sauvegarde amovible avec sa cartouche associée, synthétise les principales solutions actuelles et répond aux nouveaux besoins du multimédia et de l'informatique : la capacité d'un CD-Rom, les performances d'un disque dur et la souplesse d'utilisation d'une disquette traditionnelle (dont la contenance est quatre cents fois inférieure). " Fleuron actuel de notre production, le MCD 540 Mo symbolise parfaitement notre politique de développement, indissociable du partenariat. Dans le même esprit, nous sous-traitons l'industrialisation du lecteur MCD avec IBM-Xyratex, dans son usine de Havant, au sud de l'Angleterre ", explique Marc Frouin.

Accords et associations pour les produits de l'an 2000

Le P-DG érige le partenariat en théorème : " Dans ce milieu, où les entreprises, un jour concurrentes, s'allient le lendemain, survivre seul relève pratiquement de l'impossible. " D'où une multitude d'accords divers pour Nomaï, tel celui signé avec SyQuest pour la création d'un nouveau standard de stockage amovible : le Power Disk Cartridge (PDC), qui répond aux spécifications de la certification Ecma (European Computer Manufactorers Association). Réunissant le MCD de Nomaï et des lecteurs SyQuest, il garantit aux utilisateurs la compatibilité de lecture. Dans la recherche également, Nomaï mène à bien plusieurs associations. La société négocie actuellement avec Philips un programme pour la création des produits de l'an 2000. Un futur que le dirigeant envisage très positivement à moyen terme : il estime que la croissance du marché, celui de l'optique comme celui du magnétique (qui rattrape son retard), restera sur la même tendance ascensionnelle dans les cinq années à venir. Nomaï ne doit pas son succès uniquement à une production de matériels en harmonie avec la demande de la clientèle. " Il y a également notre capacité de lecture et de mise en place d'une stratégie d'attaque d'un marché, accompagnée d'une gestion rigoureuse et spécifique aux "start-up high tech" ", souligne son P-DG. Patrick BOTTOIS



80 % du chiffre d'affaires à l'export

· Société anonyme au capital de 18,5 millions de francs, dont 66 % détenus par les fondateurs, 9 % par les employés. 25 % du capital a été introduit sur le second marché de la Bourse en juin 1995.

· Siège social à Avranches (Manche).

· Chiffre d'affaires 1995 : 73 millions de francs, dont 2,3 millions de résultat net.

· Chiffre d'affaires 1996 prévisionnel : environ 200 millions de francs.

· Nomaï réalise 80 % de son chiffre d'affaires à l'export

(41 % avec les Etats-Unis), vers quarante pays.

· 20 % du chiffre d'affaires sont investis annuellement en recherche-développement.

· La société est aussi présente à Vélizy

(Yvelines, sept salariés, service commercial pour l'Europe), aux Etats-Unis, en Floride (quatre salariés, bureau de commercialisation) et en Ecosse (sept salariés, bureau de recherche).

USINE NOUVELLE N°2562

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle