Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Bayer en négociations avec BASF pour lui vendre ses semences potagères

, , , ,

Publié le , mis à jour le 05/03/2018 À 06H32

Le groupe chimique allemand BASF est en négociations avec Bayer pour lui racheter son activité de semences potagères dont la valeur est estimée autour de 1,5 milliard d'euros, dette comprise, selon deux sources proches du dossier. En vendant cette activité, Bayer cherche à apaiser les inquiétudes de la Commission européenne quant aux conséquences en termes de concurrence de son OPA sur Monsanto.

Bayer en négociations avec BASF pour lui vendre ses semences potagères
Le groupe chimique allemand BASF est en négociations avec Bayer pour lui racheter son activité de semences potagères dont la valeur est estimée autour de 1,5 milliard d'euros, dette comprise.
© Flickr - Conan - c.c

BASF serait en négociations avec Bayer pour lui racheter son activité de semences potagères, selon deux sources proches du dossier. Les sources ont précisé que BASF avait un accès exclusif aux comptes de cette division de Bayer, qui est disposé à la vendre afin d'apaiser les inquiétudes de la Commission européenne quant aux conséquences en termes de concurrence de son OPA pour 63,5 milliards de dollars (51,4 milliards d'euros) sur l'américain Monsanto, leader mondial des semences.

La division de semences potagères de Bayer, commercialisées sous la marque Nunhems, vend plus de 1.200 variétés de semences pour 25 espèces potagères. Bayer a proposé de céder l'activité en un seul bloc, avec les droits de propriété intellectuelle et les sites de production, à un nouvel acteur de ce marché qui ne doit pas être un fonds de capital-investissement, a rapporté Reuters. La valeur de cette activité est estimée autour de 1,5 milliard d'euros, dette comprise.

Toutefois, le groupe chimique et pharmaceutique allemand pourrait encore ouvrir ses comptes à d'autres candidats que BASF, à une étape ultérieure, ont dit les sources. BASF et Bayer n'ont pas répondu dans l'immédiat aux demandes de commentaires.

Des sources ont par ailleurs indiqué à Reuters mercredi que Bayer devrait obtenir le feu vert sous conditions des autorités européennes à l'acquisition de Monsanto.

Pour Reuters

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus