Barclays dément l’accord pour le sauvetage de Doux

La banque britannique tempère les informations de presse qui ont filtré ce vendredi 15 juin.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Barclays dément l’accord pour le sauvetage de Doux

"Les termes du plan de sauvetage financier du groupe Doux sont toujours en cours de négociation entre les différentes parties prenantes", a déclaré Barclays. "A ce stade, aucun accord n'a été finalisé et aucune garantie ne peut être donnée sur l'issue de ces discussions", a ajouté la filiale française de l'établissement britannique.

Ce 15 juin, Les Echos écrit que Barclays Bank et des caisses régionales du Crédit Agricole et du Crédit Mutuel de Bretagne avaient trouvé un plan de sauvetage pour le volailler breton. Les banques seraient prêtes, moyennant la caution du conseil régional de Bretagne, à débloquer dans les prochains jours une ligne de crédit de 35 millions d'euros.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Une opération "en bonne voie" selon Les Echos. Du côté des banques, la situation est moins claire. Le Crédit Mutuel Arkéa, contacté par l’AFP, n’a pas souhaité commenter. Le Crédit Agricole de Bretagne n’était pas disponible pour réagir.

Le vice-président du conseil régional de Bretagne en charge de l'agriculture et des industries agro-alimentaires, Michel Morin (PS) a, lui, indiqué qu’il ne s’agissait que d'une "hypothèse de travail". "Les ministres concernés, le conseil régional de Bretagne et les autres partenaires essaient de trouver une solution pour le groupe Doux, ses salariés et la filière" avicole, a-t-il déclaré. Une faillite de Doux représenterait "une catastrophe que personne ne souhaite".

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Agroalimentaire
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS