Baosteel vise les 80 millions de tonnes

Le sidérurgiste chinois veut multiplier les acquisitions pour accéder au podium mondial.

Partager

Le plus important aciériste chinois, l'entreprise d'Etat Baosteel, vient d'annoncer la construction d'un nouveau complexe sidérurgique en partenariat à égalité avec Handan Iron & Steel Groupe situé dans le Hebei, au nord du pays. D'une capacité annuelle de 4,6 millions de tonnes (Mt), la nouvelle unité recevra un investissement de 2,5 milliards de dollars et devrait entrer en service d'ici à 2010. Le plus important projet de Baosteel est une aciérie de 10 Mt de capacité qu'il veut construire avec Shaguan Iron & Steel, au Guangdong, au sud du pays. Un développement qui attend toujours l'aval des autorités.

Cette annonce marque un petit pas vers l'objectif déclaré par Baosteel de porter ses capacités de production à 80 Mt d'ici à 2012. Un développement qui le situerait à la 2ème place de la sidérurgie mondiale, loin cependant derrière ArcelorMittal qui a produit 118 Mt d'acier en 2006, mais devant Nippon Steel, Posco et JFE. Pour plus que tripler sa production en cinq ans, Baosteel, dont la production avait stagné à 23 Mt l'an dernier, ne pourra cependant miser que marginalement sur la croissance organique. Le sidérurgiste a également l'intention de devenir l'un des trois premiers du secteur en termes de compétitivité, avec un chiffre d'affaires de 50 milliards de dollars et des profits de 5 milliards.

Répondant aux impératifs des autorités qui critiquent le manque de concentration de la sidérurgie chinoise, le cinquième sidérurgiste mondiale devra multiplier les opérations de fusion-acquisition. « Baosteel doit augmenter sa production avant tout au moyen de fusions et d'alliances avec les autres entreprises du pays », soulignait son président Xu Lejiang, dans un mémo publié sur le site du groupe. Le NDRC, le commissariat au plan chinois, avait indiqué en 2005 que les 10 premiers producteurs d'acier devaient assurer 50% de la production du pays en 2010 et 70% d'ici à 2020.

Le groupe a d'ailleurs commencé à jouer un rôle plus important dans la concentration du secteur réclamée par l'Etat. En avril il a pris 48,5% dans le sidérurgiste Xinjiang Bayi Iron & Steel (3,6 Mt de capacité), participation qu'il compte monter à 70%. En juillet il a forgé une alliance avec le sidérurgique du nord du pays Baotou Iron & Steel. Un accord qui pourrait bien se transformer en acquisition, ce qui lui offrirait 11 Mt de capacités additionnelles. Par contre Baosteel a démenti des rumeurs qui lui prêtaient l'intention de racheter le quatrième aciériste chinois, Shagang Group.

Daniel Krajka

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS