Baltimore Technologies, l'expert en sécurité

Elément clé des échanges sur Internet, la sécurité est l'affaire de Baltimore Technologies. Des militaires aux simple internautes.

Partager

Baltimore Technologies, l'expert en sécurité

L'attaque de Yahoo!, du pain bénit pour Baltimore Technologies dont le cours de Bourse s'envole chaque jour encore plus. Et pourtant, en 1996, Baltimore n'était qu'une boutique de Dublin où les clients trouvaient réponse à leurs problèmes de sécurité auprès de six professionnels. Cette expertise, Fran Rooney l'a achetée. Cet ancien investisseur a décidé, devant la vague Internet, de devenir son propre patron. Avec lui, Paddy Holahan, directeur du marketing. " Les développeurs ne faisaient que du sur-mesure. Fran Rooney et moi avons décidé de créer des produits standards. Nous savions que le commerce électronique allait reposer sur la sécurité. " En moins de deux ans, la société compte 80 personnes. Des développeurs capables de mettre en place des architectures de chiffrement redoutables pour le moindre pirate. " Notre spécialité est le PKI, ou infrastructure à clé publique, c'est-à-dire que la clé de chiffre ment est certifiée par un orga- nisme ou une institution, tandis que l'utilisateur dispose d'une clé privée : une double protection nécessaire dans les échanges interentreprises. " Courriers électroniques, pages html et même XML (" extended mark up language "), modules Java, Baltimore sécurise tout. Au point de travailler pour différents gouvernements dans le monde. Son coup de maître : le premier accord officiel sur le commerce électronique, paraphé avec une signature électronique, générée par un de ses logiciels, par Bill Clinton et Bertie Ahern, Premier ministre irlandais. Le moment de sécuriser les échanges via GSM Devant financer sa croissance, Fran Rooney va absorber, au début 1999, une société cotée à Londres, la SSII Zirgo, qui n'arrive pas à prendre le virage Internet. Pesant désormais près de 98 millions d'euros, avec une équipe de 400 développeurs installés à Dublin, Londres, Cambridge (Etats-Unis), Baltimore, devenue Baltimore Technologies, vient de passer à l'étape suivante en janvier : l'achat de l'américain Cybertrust, l'une des premières start-up du secteur du paiement sécurisé. C'est maintenant le moment de sécuriser les échanges via GSM. " Il nous faut évoluer à toute vitesse. Notre chiffre d'affaires ne nous permettait pas de viser le Nasdaq. Il fallait trouver une solution en Europe. Maintenant, nous sommes au Nasdaq et nous avons, avec CyberTrust, l'un des plus beaux portefeuilles de clients aux Etats-Unis ", se réjouit Paddy Holahan. Une satisfaction d'autant plus évidente que, depuis peu, Baltimore sécurise les transactions Internet de la Bourse australienne. Il n'y pas que l'Europe et les Etats-Unis pour faire de l'Internet. BALTIMORE TECHNOLOGIES Dublin Activité Plate-forme de sécurisation des échanges Chiffre d'affaires 1998 20,3 millions d'euros (133 millions de francs) Chiffre d'affaires 1995 3,3 millions d'euros (21,6 millions de francs) Croissance 1995-1998 515 % Effectif 650 personnes.

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
A LIRE AUSSI
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 26 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS