Baisses de salaires et gel des embauches publiques en Italie

ROME (Reuters) - Le plan d'austérité préparé par le gouvernement italien prévoit un plafonnement des salaires et des embauches dans le public, des départs à la retraite différés ou encore une diminution des transferts d'argent vers les collectivités locales.

Partager

L'ensemble de ces mesures devrait être avalisé mardi par le gouvernement.

Selon le projet de budget dont Reuters a obtenu une copie, il est précisé que seuls 20% des agents qui quitteront le secteur public entre 2011 et 2013 seront remplacés.

Les fonds alloués aux autorités municipales et régionales seront par ailleurs réduits de deux milliards d'euros en 2011 et de 3,8 milliards en 2012.

Ceux qui auront gagné le droit de partir à la retraite entre la mi-2011 et la fin de cette même année devront continuer à travailler pendant six mois de plus, lit-on encore dans le document.

Ces mesures, qui devraient permettre de réduire le déficit budgétaire italien de près de 13 milliards d'euros en 2011, devraient être présentées lors d'une conférence de presse qui aura lieu dans la soirée de mardi.

Parmi celles-ci, figurent également une baisse de 400 millions d'euros des dépenses de santé en 2011, suivie d'une nouvelle réduction de 1,1 milliard en 2012.

Les dépenses des ministères, y compris les salaires, seront réduits de 8% à 10% par an entre 2011 et 2013. Les ministres verront leurs émoluments baisser de 10% l'année prochaine, de même que les agents publics qui gagnent plus de 75.000 euros par an.

L'ensemble de ces mesures fait encore l'objet de vives discussions au sein du gouvernement, qui se réunit mardi en conseil à partir de 16h00 GMT.

Gavin Jones, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Gwénaëlle Barzic

0 Commentaire

Baisses de salaires et gel des embauches publiques en Italie

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS