Baisse historique de la demande d'énergie

Pour la première fois depuis 1982, la consommation d'énergie dans le monde a diminué en 2009. C’est ce que conclut la «bible» annuelle de l’énergie parue voici quelques jours, le BP statistical review.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Baisse historique de la demande d'énergie

La consommation de pétrole, de gaz, d’électricité nucléaire et hydraulique enregistre la plus forte baisse en volume depuis 1980. Dans le monde, elle a reculé de 1,1%, selon le rapport annuel du groupe pétrolier BP. Ce mouvement « rare » est la conséquence directe de la récession.

Chute vertigineuse

La consommation des pays industrialisés de l'OCDE a chuté de 5%. Il s'agit d'un recul plus important que celui de leur produit intérieur brut en 2009. Ces pays consomment ainsi moins d'énergie en 2009 que dix ans auparavant !

La consommation d'énergie hors de l'OCDE a en revanche augmenté de 2,7%, plus que celle du PIB de ces pays. La consommation chinoise en particulier s’est illustrée par une augmentation de 8,7%.

Pétrole

La consommation mondiale de pétrole a pour sa part diminué de 1,7% soit 1,2 million de barils par jour en 2009. Une seconde baisse annuelle consécutive qui est en outre la plus forte en volume depuis 1982. La production de pétrole mondiale a diminué de 2 millions de barils par jour, soit de 2,6%, là encore un record depuis 1982.

Les réserves mondiales de pétrole prouvées ont été évaluées à 1.330 milliards de barils l'année dernière, ce qui représente une hausse de 700.000 barils par rapport à 2008, de quoi répondre à la demande durant 45,7 ans. Signe que les cartes sont redistribuées, les capacités de raffinage mondiales ont augmenté de deux millions barils par jour l'année dernière, croissance à laquelle les pays d'Asie et du Pacifique ont contribué à hauteur de 80%. Pour la première fois, les capacités des pays de l’OCDE sont devenues inférieures à celles des pays situés hors de l’organisation.

Gaz naturel

La consommation de gaz naturel a elle aussi reculé de 2,1%. Signe des temps, les fournisseurs historiques de gaz par pipeline ont cédé du terrain. La Russie a par exemple vu sa production chuter de 12%.

Au contraire, les échanges de gaz naturel, dont le Qatar est le chantre, ont littéralement explosé. Une conséquence de la baisse des prix spot, qui sont passés de 12,5 à 9 dollars entre 2008 et 2009.

Par ailleurs, BP a annoncé que les actuelles réserves de gaz étaient suffisantes pour 62,8 ans. Ces dernières ont progressé de 2.210 milliards de mètres cubes l'année dernière.

Charbon

Loin d’être une matière première du passé, le charbon a vu sa production à des fins énergétiques augmenter de 2,4%. Les stocks de charbon sont suffisants pour 119 ans, et l’électricité produite à base de charbon est la seule en progression avec l’hydraulique, qui a connu une progression de 1,5%. Une nouvelle médiocre pour le bilan carbone de la planète.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS