Baisse en vue à Wall St, l'Europe hésite, doutes sur le Brexit

par Laetitia Volga
Baisse en vue à Wall St, l'Europe hésite, doutes sur le Brexit
Les Bourses européennes hésitent à mi-séance. À Paris, le CAC 40 est pratiquement inchangé vers 11h45 GMT tandis qu'à Francfort, le Dax prend 0,31% et qu'à Londres, le FTSE abandonne 0,08%. /Photo d'archives/REUTERS/Christian Hartmann

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue dans le rouge mercredi et les Bourses européennes hésitent à mi-séance, l'optimisme entourant la conclusion prochaine d'un accord entre Européens et Britanniques sur le Brexit laissant place à la prudence à la veille du sommet européen. Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en baisse d'environ 0,2%. À Paris, le CAC 40 est pratiquement inchangé à 5.701,37 points vers 11h45 GMT tandis qu'à Francfort, le Dax prend 0,31% et qu'à Londres, le FTSE abandonne 0,08%.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 avance de 0,06% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,18% tandis que le Stoxx 600 recule de 0,02%.

Les marchés européens ont réduit leurs pertes de la matinée à la faveur d'une information de la radio-télévision irlandaise RTE selon laquelle Michel Barnier, le négociateur en chef de l'Union, a exprimé auprès des commissaires européens son optimisme sur la possibilité de conclure un accord ce mercredi.

Ces déclarations tranchent avec celles de diplomates européens qui ont fait savoir que les négociations sur le Brexit entre l'Union européenne et le gouvernement britannique étaient à l'arrêt en raison de divergences sur les futures relations commerciales entre les deux parties après la sortie du Royaume-Uni.

Le marché "reste volatil avec des annonces positives et négatives", a déclaré Mathias van der Jeugt, chargé de stratégie chez KBC. "La seule chose que vous puissiez clairement affirmer, c'est que Boris Johnson [le Premier ministre britannique] n'a jamais été aussi proche d'un accord sur le Brexit qu'il ne l'est actuellement."

Du coté des indicateurs, le ralentissement de l'inflation dans la zone euro en septembre a été plus marqué qu'estimé initialement et l'a ramenée à son plus bas niveau depuis près de trois ans.

Le reste de la séance sera animée par les ventes au détail en septembre aux Etats-Unis, à 12h30 GMT, qui sont attendues en hausse de 0,3% par le consensus contre +0,4% le mois précédent.

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

Les publications trimestrielles se poursuivent aux Etats-Unis, avec, notamment dans le secteur bancaire, les résultats de Bank of America qui a publié un bénéfice en baisse de 21%, grevé entre autres par une charge de dépréciation de deux milliards de dollars. Le titre gagnait 1,2% dans les échanges en avant-Bourse juste après la publication des comptes.

VALEURS EN EUROPE

Parmi les plus fortes baisses, l'indice Stoxx des ressources de base perd 1,01%. BHP, Rio Tinto, Glencore abandonnent entre 1,02% et 1,61%, parmi les plus importants contributeurs à la baisse du FTSE.

Le groupe de services informatiques Atos est en tête du CAC 40 (+3,30%) après avoir annoncé un contrat avec Bayer

TAUX

Sur le marché obligataire, le rendement du Bund allemand à dix ans est en légère hausse à -0,414% et celui des Treasuries à 10 ans cède deux points de base à 1,75%, après avoir atteint la veille un plus haut d'un mois à 1,773%.

CHANGES

La livre sterling, qui avait atteint un pic de cinq mois grâce au regain d'optimisme sur une issue favorable au Brexit, a connu un début de journée agité au gré des informations parfois contradictoires sur l'évolution des discussions entre Londres et Bruxelles.

La devise britannique cède 0,37% à 1,2739 dollar après avoir oscillé entre 1,2658 et 1,2788.

L'indice dollar est stable contre un panier de devises internationales et l'euro se traite à 1,1025.

PÉTROLE

Les cours du pétrole tentent de se stabiliser après leur repli de mardi face aux inquiétudes récurrentes sur les conséquences du ralentissement de l'économie mondiale pour la demande de brut.

Le cours du Brent oscille autour du seuil des 59 dollars le baril et celui du brut léger américain WTI, Western Texas Intermediate) prend 0,36% à 53 dollars.

Le marché attend la publication par l'American Petroleum Institute (API) des chiffres de stocks de brut hebdomadaires aux Etats-Unis, à 20h30 GMT.

(Édité par Marc Angrand)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

WESER

Technicien Qualité (H/F)

WESER - 03/10/2022 - CDI - TOURS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS