Baisse de la consommation des ménages, avant même le coronavirus

PARIS (Reuters) - La consommation des ménages a fortement baissé en janvier, ce qui constitue une surprise puisque cette contraction de 1,1% intervient avant même le début de l'épidémie de coronavirus.
Partager
Baisse de la consommation des ménages, avant même le coronavirus
La consommation des ménages a fortement baissé en janvier, ce qui constitue une surprise puisque cette contraction de 1,1% intervient avant même le début de l'épidémie de coronavirus. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

Les 14 économistes interrogés par Reuters tablaient pour leur part en moyenne sur une hausse de 0,1%, leur prévision la plus pessimiste évoquant une baisse limitée à 0,6% de la consommation des ménages, le moteur traditionnel de la croissance de la deuxième économie de la zone euro.

Cette contraction est imputable à la forte baisse de la consommation de biens fabriqués (–2,7% après +2,4% en décembre), en particulier celle des voitures neuves, pénalisées en ce début d'année par une augmentation du "malus" sur l'achat des véhicules les plus polluants.

Si la baisse de janvier est concentrée sur le secteur automobile, l'économie dans son ensemble est chaque jour un peu plus fragilisée par le développement de l'épidémie, dont l'impact est actuellement évalué à -0,1 point de pourcentage sur la croissance 2020, estimée actuellement à 1,3%.

L'essentiel de l'impact devrait ainsi se faire ressentir au premier trimestre, qui serait alors le deuxième d'affilée en baisse, marquant ainsi le début d'une période de récession en France.

L'Insee a confirmé vendredi sa prévision initiale d'une contraction de 0,1% du PIB à la fin de l'année dernière, une période perturbée par l'impact des grèves dans les transports contre la réforme des retraites.

Des difficultés d'approvisionnement liées au virus obligeraient en ce début d'année les entreprises à réduire leur production, ce qui pèserait alors sur l'activité globale.

Le ralentissement de la consommation est intervenu en dépit d'une hausse de 0,7% du revenu des ménages, qui ont augmenté en revanche leur taux d'épargne, passé de 14,5% le trimestre précédent à 14,9%.

(Leigh Thomas; version française Jean-Michel Bélot, édité par Blandine Henault)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS