Bain s'allie à des groupes high-tech pour les puces de Toshiba

TOKYO (Reuters) - Le fonds d'investissement américain Bain Capital, désormais favori pour le rachat de la division de semi-conducteurs de Toshiba, a annoncé vendredi avoir intégré Dell et d'autres entreprises technologiques à son consortium afin de renforcer son offre.
Partager
Bain s'allie à des groupes high-tech pour les puces de Toshiba
Le fonds d'investissement américain Bain Capital, désormais favori pour le rachat de la division de semi-conducteurs de Toshiba, a annoncé vendredi avoir intégré Dell et d'autres entreprises technologiques à son consortium afin de renforcer son offre. /Photo d'archives/REUTERS/Yuriko Nakao

Toshiba a annoncé mercredi la signature d'un protocole d'accord avec le consortium formé par Bain Capital et SK Hynix, entre autres, pour la vente de sa division de puces Nand, numéro deux du secteur derrière le sud-coréen Samsung Electronics. Le conglomérat japonais n'a toutefois pas exclu un accord avec d'autres prétendants, notamment Western Digital (WD).

Selon des sources, le consortium de Bain Capital propose une offre de 2.400 milliards de yens (environ 18,2 milliards d'euros) et un investissement de 200 milliards de yens dans les infrastructures.

Bain Capital a indiqué dans un communiqué que ce consortium avait pour membres, entre autres, Apple, le fabricant de mémoires Kingston Technology et la société de stockage de données Seagate Technology, "qui injecteront des fonds en signe d'un large soutien du secteur pour un Toshiba indépendant".

Le montant de l'investissement de chacun des membres n'a pas été communiqué.

Toshiba veut céder sa division de puces afin de couvrir les pertes de sa filiale nucléaire américaine Westinghouse en dépôt de bilan. Le conglomérat avait espéré parvenir à un accord au plus tard mercredi dernier avec WD, le groupe américain avec lequel il exploite conjointement sa principale usine de fabrication de puces au Japon, mais selon des sources, les discussions entre les deux partenaires ont échoué.

Bain avait été initialement choisi en juin pour entamer des discussions avec Toshiba avant une volte-face en août en faveur du consortium amené par Western Digital, qui considère toujours que le conglomérat japonais ne peut pas céder sa division de puces sans son consentement.

Depuis, une bataille juridique oppose Western Digital et Toshiba mais Bain a déclaré vendredi qu'il respecterait "tous les termes contractuels de la coentreprise avec Western Digital".

(Junko Fujita, Ritsuko Ando et Makiko Yamazaki; Claude Chendjou pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

Dans le Podcast Inspiration, Cyril Bosviel, chef à l'institut Paul Bocuse à Lyon, répond aux questions de Christophe Bys. Il revient sur ses débuts, son parcours de chef cuisinier mais...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 10/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS