BAE Systems annonce enfin un accord sur le contrat Salam

LONDRES (Reuters) - Le groupe de défense britannique BAE Systems a annoncé mercredi avoir conclu un accord avec l'Arabie saoudite sur le prix d'avions de combat Eurofighter commandés depuis plusieurs années par le royaume.

Partager

L'impasse des discussions sur la valeur de ce contrat dit Salam avait contraint BAE Systems à revoir ses prévisions de résultats pour les deux derniers exercices, encore en octobre dernier, ce qui avait pesé sur son cours de Bourse.

Le titre s'octroie à 1,71% vers 445,1 à la Bourse de Londres vers 9h10 GMT, après une ouverture en hausse de 4%, les investisseurs saluant cette annonce qui intervient à la veille de la publication des résultats annuels.

En 2007, l'Arabie saoudite avait accepté le principe d'une commande de 72 chasseurs Eurofighter pour un montant de 4,43 milliards de dollars de livres à l'époque.

Dans son communiqué, BAE Systems indique que les gouvernements britannique et saoudien sont parvenus à un accord sur une nouvelle évaluation du contrat, reflétée dans les accords contractuels entre le gouvernement britannique et le fabricant.

BAE ajoute que les modalités de l'accord cadrent avec ses prévisions d'activité initiales pour 2013 et qu'un paiement ajusté devrait suivre au début 2014.

En août, le groupe avait dit avoir bon espoir de conclure un accord mais il avait dû avertir trois mois plus tard qu'une poursuite de l'impasse aurait un impact de 6 ou 7 pence sur son bénéfice par action, soit 750 millions de livres en tout, et risquait de remettre en cause son programme de rachat d'actions lancé en février 2013.

"C'est un résultat équitable pour toutes les parties, je suis heureux qu'on ait pu conclure cette négociation qui renforce notre relation de longue date avec ce client très estimé", a déclaré le directeur général de BAE Systems, Ian King.

Le contrat Salam finalisé, BAE Systems et l'Arabie saoudite peuvent maintenant lancer les négociations sur une deuxième commande d'Eurofighter qui pourrait porter sur 48 à 72 avions de combat.

Le groupe britannique assemble l'Eurofighter avec Airbus et l'italien Finmeccanica.

Brenda Goh, Véronique Tison pour le service français

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS