Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

AZF : Biechlin et Grande Paroisse se pourvoient en cassation

Elodie Vallerey , ,

Publié le

La cour d'appel de Toulouse a rendu son arrêt à l'égard de l'ex-directeur de l'usine, Serge Biechlin et de son propriétaire Grande Paroisse (groupe Total) ce lundi 24 septembre.

AZF : Biechlin et Grande Paroisse se pourvoient en cassation © Anton Merlina Bonnafous - wikimedia commons - c.c.

Dans le procès AZF, l'ex-directeur de l'usine AZF Serge Biechlin a été condamné à 3 ans de prison dont deux ans avec sursis et 45 000 euros d'amende. L'exploitant Grande Paroisse (sous-filiale du groupe Total) a été condamné à 225 000 euros d'amende, soit la peine maximale.

La défense de Biechlin et de Grande Paroisse a annoncé suite au verdict la formation immédiate d'un pourvoi en cassation contre leur condamnation pour homicides involontaires, a indiqué leur avocat Me Daniel Soulez Larivière.

L'avocat avait qualifié la décision de la Cour d'appel "plus passionnelle que rationnelle". "C'est une affaire qui ne fait que commencer (...) On ira jusqu'à la Cour des droits de l'Homme de Strasbourg si c'est nécessaire", a-t-il ajouté, comme le rapporte l'AFP.

"On ne peut pas sous prétexte qu'on est une filiale de Total se voir infliger un traitement différent d'un simple particulier", a contesté Me Soulez Larivière.

La catastrophe de l'usine AZF avait fait 31 morts et 2 500 blessés le 21 septembre 2001 suite à un accident chimique.

Les associations de victimes satisfaites du verdict

Du côté des associations de victimes, les porte-paroles se sont réjouis aujourd'hui du verdict rendu par la cour d'appel de Toulouse. "On est satisfait de voir que ce qu'on défend depuis onze ans est enfin reconnu et affiché comme la vérité. Notre combat n'a pas été vain. On a défendu ça (le thèse de l'accident chimique dû à des négligences) dans le désert, contre tous, et le jugement nous donne raison", a déclaré Jean-François Grelier, président des "Sinistrés du 21-Septembre".

Gérard Ratier, président de l'Association de familles endeuillées, a lui commenté : "C'est une grande victoire, ça me réconcilie un peu avec la justice, mais ce n'est pas à la hauteur de nos espérances (...) parce qu'on pouvait voir là la volonté du groupe Total de (...) troubler la manifestation de la vérité".

 

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

24/09/2012 - 19h05 -

On ne peut pas sous prétexte qu'on est une filiale de Total se voir infliger un traitement différent d'un simple particulier", a contesté Me Soulez Larivière???? Si un particulier réussissait à faire autant de dégâts et de victimes,ce ne serait plus un particulier mais un terroriste!
Répondre au commentaire

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle