Ayrault rassure sur l'activité des sites d'ArcelorMittal en France

En pleine polémique autour de l'accord qu'il a conclu avec Lakshmi Mittal pour le site de Florange, le Premier ministre a répondu à une rumeur sur une négociation secrète autour du site du sidérurgiste de Basse-Indre, près de Nantes.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Ayrault rassure sur l'activité des sites d'ArcelorMittal en France

La vague Florange n'a pas fini de provoquer des remous au sommet de l'Etat. Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a été tenu de répondre aux interrogations de l'opposition de droite concernant l'accord conclu avec Lakshmi Mittal pour le site ArcelorMittal de Florange, en Moselle.

La déléguée générale adjointe de l'UMP Valérie Rosso-Debord a écrit dans un communiqué diffusé le 3 décembre : "Après le cafouillage de la non-nationalisation de ce week-end, il se murmure qu'il y aurait eu avec Mittal un accord secret sur le dos des ouvriers mosellans".

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Jean-Marc Ayrault a tenu à remettre les choses au clair sur ce sujet : "Au titre des engagements pris par ArcelorMittal figure celui de maintenir l'ensemble de ses centres industriels en France, notamment Dunkerque, Fos et Basse-Indre. Aucun de ces sites n'a été privilégié par rapport à celui de Florange", a assuré le Premier ministre.

Des bruits couraient en effet depuis l'accord du 30 novembre à propos d'éventuelles contreparties qu'aurait obtenu Ayrault pour le site ArcelorMittal de Basse-Indre, situé près de Nantes, dans son fief électoral.

Interrogé par l'AFP à ce sujet, Frédéric Gautier, délégué CGT de l'usine de Basse-Indre et représentant au CCE d'Arcelor-Mittal pour la zone Atlantique et Lorraine, s'est étonné de ces rumeurs : "On a eu du chômage partiel en début d'année mais on repart avec des prévisions de carnets de commande qui sont suffisants. Les gros contrats sont signés", a-t-il dit. "Basse-Indre est l'entreprise dans le secteur du packaging qui a le meilleur coût ajouté en France", selon ses dires.

Concernant l'accord conlu entre le gouvernement et Mittal autour de Florange, la fédération syndicale FO métaux a enjoint le Premier ministre à livrer l'intégralité de son contenu : "Sous réserve d'une analyse plus approfondie et en cas de garanties non suffisantes de cet accord pour les salariés concernés, FO métaux demandera au gouvernement de revoir sa position et de prendre toutes ses responsabilités", indique-t-elle dans un communiqué relayé par l'AFP.

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUR LE MÊME SUJET
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS