Ayrault met le cap sur les dossiers énergie et croissance

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault était interviewé sur France 2 le 27 août. L’occasion pour lui de constater que la prévision de croissance pour 2013 pourrait ne pas être tenue.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Ayrault met le cap sur les dossiers énergie et croissance

Jean-Marc Ayrault a privilégié avant tout les annonces. Notamment concernant la baisse de la taxe sur les carburants, sujet au cœur des discussions entre gouvernement, pétroliers et associations de consommateurs depuis quelques jours. Il a donc révélé que la baisse serait comprise entre 2 et 4 centimes d’euros du prix du litre de carburant.

"Il y a un double effort qui doit être fait: celui que doit faire l'Etat sans démagogie (...) mais le gouvernement prend ses responsabilités et apporte sa contribution par une perte de recettes sur les taxes sur les carburants et en même temps, cet effort conjugué, nous le demandons aux sociétés pétrolières et aux distributeurs", a précisé le Premier ministre.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Le Premier ministre a pourtant répété que cette proposition était une mesure de blocage des prix pour éviter qu’ils ne repartent à la hausse. En effet, le litre de gazole a atteint un nouveau record la semaine dernière selon les relevés hebdomadaires des prix à la pompe publiés lundi soir par le gouvernement. Le gazole s'est renchéri d'un centime sur la semaine pour grimper à 1,4592 euro le litre en moyenne nationale.

Le Premier ministre a donc aussi annoncé la mise en place d’un observatoire "pour regarder, au moment où celui qui distribue son carburant à quel prix il l'achète et à quel prix il le vend, pour éviter les effets d'aubaine".

"Une position claire"

Toujours dans le domaine de l’énergie, le Premier ministre a confié avoir rappelé à son ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg la position du gouvernement concernant l’avenir de la filière nucléaire. "J'ai parlé avec Arnaud Montebourg et la position du gouvernement est très claire, ce sont les engagements qu'a pris le président de la République devant les Français, c'est le mix énergétique, réduire l'énergie produite par le nucléaire de 75 à 50%, a assuré le Premier ministre. Je lui ai rappelé la position du gouvernement, il en a parfaitement convenu". Ce rappel à l’ordre intervient au lendemain des propos du ministre, qui avait jugé que le nucléaire était une filière d’avenir. Des nombreuses réactions ont alors suivi.

Jean-Marc Ayrault est revenu sur le thème de la croissance pour 2013. Selon lui, une réduction de la prévision de croissance fixée actuellement à 1,2% est possible, mais cela impliquera alors un tour de vis budgétaire supplémentaire de la part du pays pour pouvoir tenir ses engagements financiers.

Dès le début de sa mandature, le chef du gouvernement avait ramené l'objectif de croissance à 0,3% pour cette année et 1,2% l'an prochain, contre 0,7% et 1,7% espérés par la précédente majorité de droite.

Une bataille

Du côté social, et quelques heures après la publication des chiffres du chômage, le Premier ministre a estimé que la pente allait être difficile à remonter. Mais il se veut optimiste et assure mener une bataille : "Y compris lorsque nous menons la bataille pour essayer de sauver le maximum d'emplois industriels à cause des plans sociaux qui ont été astucieusement retardé après l'élection présidentielle, a-t-il affirmé. Nous avons pris chantier par chantier et nous avons des résultats".

A la fin juillet le nombre de demandeurs d’emplois sans aucune activité a presque atteint la barre des 3 millions de personnes en métropole. C’est le 15ème mois de hausse depuis mai 2011.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS