Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Ayrault et Montebourg saluent l'accord entre Renault et Dongfeng

, , ,

Publié le

En visite en Chine, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault et le ministre du Redressement productif ont souligné l'importance de l'accord de coentreprise entre Renault et Dongfeng, qui a reçu l'approbation des autorités chinoises. La cérémonie de signature officielle aura lieu le 16 décembre prochain.

Ayrault et Montebourg saluent l'accord entre Renault et Dongfeng © Franck Perry - AFP

A peine arrivé sur le sol chinois pour une visite officielle de 5 jours, Jean-Marc Ayrault et Arnaud Montebourg n'ont pas tardé à réagir à l'annonce, ce jeudi 5 décembre, du feu vert tant attendu de Pékin à la coentreprise entre Renault et Dongfeng en Chine.

"L'avenir de l'emploi en France" se joue en Chine

"Ce marché immense ouvre des perspectives pour un groupe qui n'était pas présent jusque-là en Chine. L'avenir de la France et de l'emploi en France va se jouer sur ce marché", a commenté le chef du gouvernement, lors de la visite de la Cité Interdite à Pékin. "Il n'y a jamais d'accord de ce type sans emploi en France, sans R&D en France, a insisté Jean Marc Ayrault. L'erreur serait de penser que l'avenir de l'automobile se résumerait à nos frontières et à l'Europe."

Machine à cash

"C'est fondamental. Tous les constructeurs qui ont une taille mondiale sont présents en Chine, a de son côté rappelé Arnaud Montebourg, ajoutant que "le cash de Volkswagen vient d'ici". En octobre dernier, le géant allemand a inauguré sa seizième usine en Chine et ses deux co-entreprises locales avec les chinois SAIC et FAW représentent désormais environ le tiers des ventes mondiales du groupe Volkswagen.

La coentreprise Renault-Dongfeng "donnera du cash au groupe [français]. Ce projet qui a la taille de Flins avec 150 000 véhicules par an de prévu était dans les tuyaux depuis un an et demi, a rappelé le ministre. C'est le cadeau de bienvenue de la Chine au gouvernement français".

Signature officielle le 16 décembre

De son côté, Renault a confirmé dans un communiqué avoir reçu "l'approbation de la National Development and Reform Commission (NDRC) pour leur coentreprise, Dongfeng Renault Automotive Company (DRAC)".

"Déjà présent en Chine grâce à ses importations, Renault s’associe à un acteur majeur de l’industrie automobile chinoise. Cette alliance permettra à Renault de déployer une stratégie ambitieuse sur le premier marché automobile mondial", indique le groupe français.

"Avec le soutien de Dongfeng Motor et de l’Alliance Renault-Nissan, les parties prenantes vont collaborer étroitement sur l’ensemble des activités, dont la recherche et le développement, les achats, la production et le marketing", poursuit le communiqué, précisant que la cérémonie de signature aura lieu le 16 décembre prochain.

Julien Bonnet, avec Solène Davesne à Pékin

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle