Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Santé

Axyntis relance l'ex-usine 3M à Pithiviers

, , ,

Publié le

Axyntis, repreneur d'une partie de l'activité de l'américain 3M à Pithiviers (Loiret) en 2016, a trouvé de nouveaux débouchés. Spécialiste en chimie fine, l'ETI investit 3 millions d'euros.

Axyntis relance l'ex-usine 3M à Pithiviers © Orgapharm-Axyntis

Le spécialiste en chimie fine Axyntis lance un programme d'investissement de 3 millions d'euros sur son site principal à Pithiviers (Loiret), où il a racheté une usine à 3M en 2016, soit 6,5 hectares et 2 500 m² de salles blanches qui n'étaient plus utilisées par le géant américain.

"Dès la reprise, nous avions identifié des possibilités de développement, d'autant que 3M nous a laissés des installations en très bon état. Ces opportunités se concrétisent aujourd'hui, ce qui nécessite des aménagements", résume David Simonnet, PDG d'Axyntis, propriétaire d'Orgapharm qui porte ces investissements, avec le soutien de prêts Bpifrance.

L'ETI de 470 salariés, dont 160 à Pithiviers, consacre la moitié de son enveloppe à la remise en service d'un atelier de synthèse pour son client Provepharm afin d'augmenter la production de bleu de méthylène, un actif utilisé comme antidote et dans la détection en cancérologie.

Molécules hyperactives pour la cancérologie

L'industriel créera également un labo de R&T qui aura pour mission d'industrialiser des petites séries de séparation de silices. 500 000 euros y sont consacrés. Ces billes de silices facilitent les opérations de chromatographie, notamment dans l'industrie pharmaceutique pour la production d'insuline. "Dès janvier 2018, des salariés japonais de notre actionnaire Fuji Silysia (propriétaire à 50/50 d'Axyntis-ndr) viendront pour la mise en service", détaille David Simonnet, qui mise sur 2 à 3 millions d'euros de chiffre d'affaires supplémentaire à court terme.

Enfin, Orgapharm va se doter d'un laboratoire pour fabriquer des molécules "high potent", dites hyperactives. Ces fabrications à haute toxicité requièrent un cycle de fabrication dans lequel l'opérateur est très protégé : zones stériles, boites de manipulation avec gants étanches, contrôles des flux. "Ces molécules intéressent fortement les laboratoires pharmaceutiques, notamment en oncologie", indique David Simonnet, qui reste discret sur le nom de ses clients. Cette nouvelle activité génère 10 créations d'emplois à Pithiviers.
Axyntis devrait terminer l'année 2017 sur un chiffre d'affaires de 90 millions d'euros, dont 70 % à l'export.

Stéphane Frachet

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle