Axel Weber proposé à la présidence d'UBS à partir de 2013

ZURICH (Reuters) - UBS a choisi l'ex-président de la Bundesbank Axel Weber pour prendre la présidence du premier groupe bancaire suisse à compter de 2013.

Partager

UBS a annoncé vendredi qu'il proposerait la nomination de l'Allemand à son conseil d'administration lors d'une assemblée générale prévue le 3 mai 2012. S'il est bien élu, Axel Weber sera nommé vice-président non indépendant, pour succéder dès 2013 à Kaspar Villiger à la présidence du groupe, a précisé UBS dans un communiqué.

"Sa nomination assurera la stabilité et une transition en douceur au sein du conseil. Je suis convaincu que son expérience et ses compétences seront précieuses pour UBS", déclare Kaspar Villiger, cité dans le communiqué.

Axel Weber, né en 1957, a présidé la banque centrale allemande pendant sept ans jusqu'à la fin avril.

Avant l'annonce, en février, de sa démission de la Bundesbank, il était pressenti pour succéder à Jean-Claude Trichet à la tête de la Banque centrale européenne.

Axel Weber avait aussi été fréquemment cité comme un possible successeur de Josef Ackermann à la tête de la Deutsche Bank.

Avec cette nomination, UBS se dote d'un tandem allemand puisque le directeur général de la banque, Oswald Grübel, est lui aussi citoyen allemand. Ce sera aussi la première fois que le président d'UBS ne sera pas suisse.

La banque a précisé qu'Axel Weber avait "l'intention de rester chez UBS à long terme".

L'action d'UBS grimpe de 1,37% à 15,54 francs en début d'après-midi après cette annonce, tandis que l'indice européen des valeurs bancaires s'apprécie de 1,3%.

La nouvelle ne surprend pas le marché.

"(Kaspar) Villiger a toujours été perçu comme une solution provisoire pour aider UBS à sortir de la crise, et Axel Weber dispose de nettement plus de réseau dans le système bancaire international", explique Christian Stark, analyste bancaire chez Cheuvreux.

"Je pense que c'est positif que la banque parvienne à l'annoncer avec deux ans d'avance. (Weber) est un candidat fort qui était en négociations pour reprendre la direction de Deutsche Bank, c'est donc une très bonne nouvelle."

D'autres analystes notent que c'est désormais la succession d'Oswald Grübel, âgé de 68 ans, qui va s'ouvrir.

"La nouvelle devrait également alimenter les spéculations d'un possible départ du CEO après le redressement réussi de la banque", soulignent les équipes de la banque Wegelin dans leur fax du matin.

UBS a indiqué qu'Axel Weber recevrait une indemnité à l'engagement de deux millions de francs (1,6 million d'euros) et 200.000 actions UBS bloquées pendant un an.

Par la suite, il touchera en tant que vice-président un salaire de base de 1,5 million de francs par an ainsi que 150.000 actions bloquées pendant quatre ans.

Sa rémunération annuelle comme président passera à 2 millions et 200.000 actions, bloquées pendant quatre ans également.

Pascal Schmuck, édité par Robin Bleeker et Dominique Rodriguez

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Spécialiste Equipements Sous Pression Nucléaires en Service (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 22/11/2022 - CDI - Valence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

67 - Seltz

Construction d'un bâtiment d'accueil au camping Salmengrund Seltz

DATE DE REPONSE 09/01/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS