Axa discute avec Natixis et BNP pour marier sa gestion

par Matthieu Protard et Maya Nikolaeva
Partager
Axa discute avec Natixis et BNP pour marier sa gestion
Axa, qui mène des réflexions stratégiques sur ses activités de gestion d'actifs, a engagé des discussions avec les banques Natixis et BNP Paribas pour fusionner sa filiale Axa Investment Managers, a-t-on appris de deux sources proches du dossier. /Photo d'archives/REUTERS/Christian Hartmann

PARIS (Reuters) - Axa, qui mène des réflexions stratégiques sur ses activités de gestion d'actifs, a engagé des discussions avec les banques Natixis et BNP Paribas pour fusionner sa filiale Axa Investment Managers, a-t-on appris de deux sources proches du dossier.

En mariant sa filiale de gestion d'actifs, l'assureur français cherche ainsi à créer un gestionnaire d'actifs d'au moins 1.000 milliards d'euros d'encours sous gestion, ajoute l'une des sources, soulignant que cette industrie traverse actuellement une nouvelle vague de consolidation.

"Il y a des réflexions stratégiques sur Axa IM. Axa discute avec Natixis et BNP. Toutes les options sont sur la table, il n'y a aucun scénario pré-établi", a dit à Reuters l'une des sources.

"Axa pourrait rester un actionnaire minoritaire s'ils adossent Axa IM à un plus gros acteur ou être un actionnaire majoritaire s'ils fusionnent avec un plus petit acteur."

Des discussions ont également été engagées entre Axa et le leader français de la gestion d'actifs Amundi mais elles sont beaucoup moins intenses, a encore dit la source, ajoutant en outre qu'aucune discussion n'avait lieu avec des partenaires étrangers potentiels.

"Les discussions sont entre acteurs français. Mais le cercle pourrait très bien s'élargir à des étrangers dans un second temps", dit la source.

Selon les analystes d'Oddo BHF, Axa Investment Managers pourrait être valorisé à 4,1 milliards d'euros, soit 3,3 fois ses revenus de 2016.

A titre de comparaison, selon les données Thomson Reuters, le groupe Amundi est valorisé à 4,29 fois ses revenus 2016.

Axa, qui est le numéro deux de l'assurance en Europe après l'allemand Allianz, est présent dans la gestion d'actifs au travers de deux filiales, Axa Investment Managers en Europe et AB (anciennement AllianceBernstein) aux Etats-Unis.

Axa, BNP Paribas, Natixis et Amundi se sont refusés à tout commentaire.

VAGUE DE CONSOLIDATION

Axa Investment Managers gère un portefeuille de 735 milliards d'euros d'actifs tandis qu'outre-Atlantique, AB gère 517 milliards de dollars d'encours (435 milliards d'euros).

De leur côté, Natixis Global Asset Management gère 834 milliards d'euros et BNP Paribas Asset Management 566 milliards d'euros. Le portefeuille d'actifs sous gestion d'Amundi s'élève quant à lui à 1.342 milliards d'euros.

"Pour des acteurs comme BNP Paribas Asset Management ou Natixis Asset Management, cela sera vraiment problématique de continuer à exister sur le marché au fil des années s'ils ne croissent pas pour créer un acteur comme Amundi", observe Jean-Baptiste Coiffet, associé de la société de conseil Cognizant Business Consulting.

L'agence Bloomberg avait indiqué jeudi qu'Axa réfléchissait à l'avenir d'Axa IM et envisageait des options comme une fusion ou une coentreprise avec Natixis et BNP.

En mai dernier, Axa a fait savoir qu'il comptait introduire en Bourse dans le courant du premier semestre 2018 ses activités américaines dont sa filiale AB.

Le groupe va aussi vendre sa filiale de gestion de fortune de Hong Kong pour se recentrer en Asie sur ses activités les plus rentables.

L'industrie de la gestion d'actifs connaît depuis plusieurs mois une nouvelle vague de consolidation, les grands gestionnaires de portefeuilles souhaitant amortir leurs coûts fixes grâce aux économies d'échelle.

En mars dernier, l'assureur britannique Standard Life a annoncé la fusion de sa gestion d'actifs avec le gestionnaire d'actifs Aberdeen Asset Management.

Le gestionnaire français Amundi a de son côté racheté fin 2016 son concurrent italien Pioneer pour 3,5 milliards d'euros.

(Edité par Jean-Michel Bélot)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS