AwoX se donne la taille critique pour s’imposer dans la maison connectée

Après le rachat du français Cabasse en 2014, le spécialiste montpelliérain d’objets connectés AwoX est en passe d’acquérir le belge Chacon. Une opération censée compléter son portefeuille de produits et lui donner la taille critique pour s’imposer sur le marché de la maison intelligente.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

AwoX se donne la taille critique pour s’imposer dans la maison connectée
Alain Molinié, PDG-fondateur d'AwoX

Changement d’échelle en vue pour AwoX. La PME montpelliéraine des objets connectés dans l’éclairage et l’audio se prépare à racheter Chacon, spécialiste belge de produits domotiques et d’équipements électriques. L’opération se monte à 10 millions d’euros. Pour la financer, la société, cotée en Bourse depuis avril 2014, lance une augmentation de capital de 3,8 à 4,4 millions d’euros. C’est la deuxième acquisition après celle en 2014 de Cabasse, l’un des spécialistes français des enceintes Hi-Fi.

Passage à la rentabilité

"Lors de notre introduction en Bourse, nous nous sommes donnés l’objectif de franchir la barre de 30 millions d’euros de chiffre

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

d’affaires, un seuil que nous considérons comme la taille critique pour améliorer notre rentabilité et pérenniser notre position sur le marché de la maison connectée, rappelle Alain Molinié, le PDG-fondateur. Avec l’acquisition de Chacon, nous y sommes aujourd’hui."

Fondée en 2003, AwoX se spécialise jusqu'ici dans des objets connectés comme les ampoules d’éclairage, les barres de son ou les enceintes Hi-Fi. Dans les ampoules connectées, son métier de départ, elle revendique les premières ventes en France, devant les deux poids lourds de l’éclairage dans le monde : Philips et Osram. La PME compte 60 personnes et affiche un chiffre d’affaires de 12,2 millions d’euros en 2017. Avec Chacon, elle passe à une centaine de personnes et 31 millions d’euros en 2017, et devient rentable avec un EBITDA positif d’un peu plus de 1 million d’euros, contre un EBITDA négatif de 1,2 million d’euros à elle seule.

"Chacon nous apporte un portefeuille de produits complémentaire au notre - portiers vidéo, caméras, alarmes, multiprises électriques, cordons d’alimentation, etc. – des produits à fortes marges et dont les ventes sont stables, se targue Alain Molinié. Elle nous amène aussi son réseau de distribution dans douze pays ainsi qu'un parc installé de 3 millions de produits chez un million de foyers. Nous escomptons des gains d’efficacité en faisant jouer les synergies industrielles avec nos activités actuelles."

Pourvoyeur de technos de connectivité sans fil

AwoX opère sur un modèle quasi-fabless, faisant fabriquer presque tous ses produits en Chine avec un pilotage à partir de sa plateforme industrielle à Singapour. Seules les enceintes haut de gamme de Cabasse restent réalisées en France, dans son usine à Plouzané, dans le Finistère. La PME se présente d’abord et avant tout comme un éditeur de logiciels de connectivité Bluetooth à longue portée et Wi-Fi à basse consommation. Des technologies qu’elle fournit en licence à des équipementiers domotiques comme Schneider Electric. "Cette activité de licence nous apporte un revenu annuel d’environ 2 millions d’euros, confie le PDG. Elle nous permet de financer notre R&D."

Ces technologies servent également de monnaie d’échange pour la commercialisation de ses produits par des partenaires comme Orange, Deutsche Telekom, Eglo, Schneider Electric ou Atlantic. "En échange de nos logiciels et notre expertise dans la connectivité sans fil, ces partenaires commercialisent nos produits, précise Alain Molinié. Cela nous ouvre leurs immenses réseaux de distribution et nous donne une visibilité que nous ne pouvions pas avoir par notre modèle de départ de vente directe."

Les acquisitions s’inscrivent enfin dans une course à la notoriété. "Sur ce marché, le poids de la marque est crucial, affirme le PDG. C’est pourquoi nous avons racheté Cabasse. Et c’est pourquoi nous rachetons maintenant Chacon, qui nous apporte deux marques : DIO et Chacon. Cela va accélérer notre pénétration dans les foyers et nous aider à fidéliser notre clientèle."

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    CABASSE
ARTICLES LES PLUS LUS