"Avis de tempête sur le recyclage français", selon Jean-Luc Petithuguenin (Paprec)

De retour de Chine, où Paprec fournit en papiers et cartons de récupération les trois principaux papetiers, le PDG de Paprec Jean-Luc Petithuguenin décrypte les mesures chinoises de restriction des importations de déchets et les conséquences de ces mesures sur la filière recyclage en France.

Partager

Vous rentrez de Chine. Avez-vous obtenu des précisions sur les déchets concernés ?

Je rentre avec trois certitudes. Dans les vieux papiers, le "gros de magasin" [mélange de cartons et de papiers froissés ou salis, ndlr] est interdit à l’entrée en Chine. Il en va de même pour l’essentiel des plastiques à laver [qui doivent être déchiquetés, broyés puis lavés dans une centrifugeuse pour les débarrasser de leurs impuretés avant d'en refaire des matières, Ndlr]. Enfin, le taux de déchets indésirables est établi à un niveau très strict de 0,5%.

Y avait-il de réels problèmes de qualité sur les volumes exportés ?

Chaque balle était déjà examinée par le client. S’il s’agit de réduire la pollution, il aurait mieux valu demander aux papetiers de passer au gaz. Ils fonctionnent tous au charbon. Il faut imaginer leur taille: la production de la plus grande usine, à Canton, est presque équivalente à celle de toutes les usines en France. Sauf que juste à côté, se trouve l'une des plus grosses usines de son concurrent.

Quelles seront les conséquences pour le recyclage français ?

Il y a un avis de tempête, sans qu’on en connaisse la force ni la durée. Cela va notamment dépendre si les douaniers sont compétents pour contrôler ou si l’import est de facto interdit en Chine. Nos clients, les numéros?un à?trois chinois, se font du souci pour leurs approvisionnements futurs. Ils risquent de devoir faire venir des matières vierges et du testliner en bobines de France ou des États-Unis.

La collecte chinoise peut-elle remplacer vos matières ?

Les industriels pensent qu’elle va compenser 1 à 2% quand l’importation représentait 60% des volumes chez les grands papetiers. Pékin exporte tout emballé, les cartons de ses produits sont chez Decathlon et Apple. L’emballage de mon iPhone fabriqué en Chine, je l’ai jeté dans une poubelle de la collecte sélective à Paris.

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER Matières Premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

Ingénieur-e Assurance Qualité Matériaux et Procédés Spéciaux

Safran - 19/11/2022 - CDI - Vélizy-Villacoublay

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

40 - Landes

Analyses eau et poisson.

DATE DE REPONSE 22/12/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS