[Avis d'expert] S'adapter au monde de demain: les Chief Technical Officers se montrent visionnaires

, , , ,

Publié le

Tribune Le monde actuel est confronté à de nouveaux défis, qui se traduisent plus particulièrement par un changement rapide et massif des façons de travailler. Pour les entreprises, quelle que soit leur taille, le bouleversement lié à l'épidémie du Covid-19 est l'occasion de réfléchir à ce qu'elles souhaitent pour leur avenir, et de poser les fondations d'un socle numérique solide et flexible pour se reconstruire dans un paysage marqué par de nouvelles exigences. Par Gabriel Ferreira, directeur technique France de Pure Storage.

[Avis d'expert] S'adapter au monde de demain à l'aide des Chief Technical Officers
En temps de crise les CTO (directeurs des nouvelles technologies en charge de l'innovation technique et du déploiement de technologies adaptées) sont essentiels pour l'entreprise.

Pour poser les fondations d'un socle numérique solide et flexible et se reconstruire dans un paysage marqué par de nouvelles exigences, les entreprises doivent s'appuyer sur leurs Chief Technical Officers (CTO) qui jouent un rôle majeur à la fois de soutien aux équipes de vente et d'ingénierie sur le terrain mais aussi d'interaction avec les clients afin de les accompagner dans leur cheminement de transformation numérique. Les CTO se situent à la croisée des chemins entre l'innovation technologique et la mise en œuvre chez les clients. A ce titre, ils ont une vision précise des priorités qui émergeront l'année prochaine, dans un monde méconnaissable au sein duquel la pandémie est la nouvelle "normalité". Puisque tout ne redeviendra pas comme avant, il faut savoir s'adapter à ces changements avec un rythme encore inédit. Du point de vue des CTO, plusieurs tendances se dégagent de cette situation.

De nouvelles façons d'inculquer la culture

Puisqu'une grande partie des collaborateurs sont encore en télétravail, les entreprises vont avoir besoin de moyens innovants pour inculquer et maintenir cette culture. Le besoin humain d'interactions sur le lieu de travail deviendra également un enjeu important. Les discussions autour de la machine à café n'ont jamais été autant regrettées que depuis le début de la crise, peut-être même ont-elles toujours été sous-estimées. Le fonctionnement des entreprises passant par une interaction humaine directe, il faut réussir à trouver un équilibre au télétravail, avec le maintien d'interactions en face à face qui restent essentielles au bien-être mental des équipes et, en fin de compte, à la réussite d'une entreprise saine.

Sécurité et traitement des cybermenaces

Il est stupéfiant de constater que le nombre de tentatives d'extorsions avec demande de rançon a augmenté depuis le début de la crise du Covid-19, la plupart visant des services considérés comme essentiels. L'impact des cybermenaces n'a jamais été aussi important et les attaques publiquement déclarées ne sont que la partie émergée d'un très gros iceberg. À l'avenir, les entreprises devraient considérer les mesures de lutte contre les ransomwares comme essentielles pour protéger leur activité et leur réputation. Et le fait de tester ces mesures pourrait devenir un réflexe aussi répandu que celui de consolider ses capacités de reprise après sinistre.

Rapatriement des charges de travail

Dès le début du confinement, les entreprises du monde entier ont dû gérer une surcharge de travail dans des conditions inédites et contraignantes, entraînant une forte augmentation de l'adoption et de l'utilisation du cloud. A cette occasion, beaucoup d'entreprises ont d'ailleurs opéré un virage excessif vers le cloud et vont à présent devoir rééquilibrer leur utilisation pour éviter une pression des coûts et l'obligation de devoir rapatrier une partie de leurs charges de travail sur site. Le besoin de flexibilité n'a jamais été aussi grand pour aider les entreprises à fonctionner dans des circonstances fluctuantes.

L'ère du consommateur responsabilisé

Les jeunes générations portent un regard nouveau sur les entreprises avec lesquelles elles s'engagent, aussi bien sur le plan professionnel que personnel. Les entreprises doivent accorder une importance particulière à cette évolution des pratiques et mettre en place un rôle spécifiquement dédié à la gestion de la réputation de l'entreprise : un Chief Trust Officer. Ce rôle aura pour mission d'évaluer le niveau d'éthique adopté par une entreprise, la manière dont ses employés sont traités, les personnes avec lesquelles elle fera ou ne fera pas affaire et la manière dont elle fonctionne, que ce soit de façon ouverte ou derrière un voile opaque. Ce poste sera en quelque sorte la "conscience" de l'entreprise en vue de faire ce qui est juste.


Gabriel Ferreira, directeur technique France, Pure Storage

Les avis d'experts sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs et n'engagent en rien la rédaction de L'Usine Nouvelle.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte