[Avis d'expert] Pourquoi un "retour à la normale" n'est pas une option en France

Quel sera l'avenir du travail? La pandémie et le télétravail sont-ils une parenthèse qu'il faut vite refermer? Ou une expérimentation dont il faut tirer les résultats au plus vite? Yannis Daubin, directeur général France chez ServiceNow, apporte des éléments de réponse.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[Avis d'expert] Pourquoi un
Les changements survenus dans l'organisation du travail auront une portée durable, assure le DG de Service Now.

Les cafés, les restaurants et les théâtres rouvrent leurs portes dans tout le pays, tandis que certains collaborateurs commencent lentement à reprendre le chemin du bureau. Bien que nous ne soyons pas encore tout à fait tirés d'affaire, beaucoup entrevoient déjà la lumière au bout du tunnel et chacun est impatient de revenir à la normale. Sauf en ce qui concerne le lieu de travail.

L’année passée a profondément bouleversé notre manière de travailler, à commencer par le lieu de travail, rendant le monde d’aujourd’hui différent de celui d’hier, avec des règles complètement modifiées.

Pourtant, je connais encore des entreprises qui, au moment même où j'écris ces lignes, tentent de rétablir les choses telles qu'elles étaient auparavant. Ce qui est une grave erreur. Car ceux qui n’arrivent pas à évoluer avec leur temps et ne savent pas tirer les leçons de cette pandémie risquent de se faire distancer.

La situation en France

Le passage au travail flexible a été l'un des plus grands changements que le monde ait connu au cours des 18 derniers mois.

Ce changement a été particulièrement frappant en France, où les méthodes de travail sont toujours restées assez traditionnelles. Notre culture basée sur de grandes entreprises multi-générationnelles et une attitude de type « le mieux est l’ennemi du bien » a trop souvent étouffé l'innovation par le passé.

Nous faisons également face à une façon dépassée de voir les choses de certains dirigeants. Bien que personne ne s'oppose à la notion même de productivité, elle est souvent associée à un contrôle maximum des collaborateurs et des moindres aspects de leur travail au quotidien. Ce qui constitue plus un obstacle, qu’une aide.

La pandémie a fait évoluer les méthodes de travail par nécessité. Les dirigeants ont dû se résigner à adopter une flexibilité et une digitalisation des processus, souvent plus par contrainte que portés par une réelle volonté de changement, les rendant possiblement aveugles aux avantages de ces nouvelles méthodes de travail. Ceci explique pourquoi trop d'entre eux sont aujourd'hui désireux d'inverser les changements de l'année écoulée et de revenir aux méthodes traditionnelles de gestion du travail, des collaborateurs et des clients.

Attentes modifiées

Un retour en arrière se ferait au détriment de l'expérience des collaborateurs. Quoi qu'on en pense, la graine est semée et a commencé à germer. Que nous agissions en tant que salarié, client ou tout simplement citoyen du secteur public, nous sommes à présent habitués à cette nouvelle façon de travailler et à ses avantages.

La pandémie n'a pas seulement changé notre façon de fonctionner, elle a également modifié nos attentes quant à ce qui est possible. Les collaborateurs s'attendent désormais à pouvoir travailler à domicile, à bénéficier d'un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée, et à ne pas avoir à se rendre chaque jour au bureau.

Ce changement de perception est particulièrement présent parmi les jeunes générations, et vient renforcer les tendances initialement portées par les pressions démographiques: le vieillissement de la population entraîne une pénurie de talents, mais comme les valeurs, les missions et la flexibilité comptent autant pour les jeunes que les salaires ou encore les titres, quelque chose doit indubitablement changer.

J’appelle donc les entreprises et les pouvoirs publics français à prendre conscience de la réalité d'aujourd'hui. Les règles du jeu ont changé. Faire marche arrière n'est pas seulement un pari incertain, c’est également prendre le risque d’une mauvaise expérience pour les clients, les collaborateurs et les citoyens.

Récoltez les fruits du changement

Alors, que devraient faire les entreprises et les services publics à la place ? C'est très simple: plutôt que de repousser le changement, adoptez-le et accélérez-le. Au cours de l'année écoulée, nous avons vécu la plus vaste phase de test du travail flexible que l'on puisse imaginer. Si nous avons été contraints de lancer ce processus en raison des circonstances, nous devons le poursuivre car nous sommes pleinement conscients des avantages qu'il présente.

Globalement, il s'agit de faire confiance à vos collaborateurs pour faire ce qui est le mieux pour eux. Et si cela peut sembler compliqué, c'est un investissement qui portera ses fruits: des collaborateurs plus heureux sont plus productifs.

Concrètement, un mode de travail hybride est essentiel pour l'avenir du travail. Tous les collaborateurs ne veulent pas travailler au bureau. Mais tous ne veulent pas non plus travailler à la maison en permanence. La solution consiste à créer une solution de travail hybride et flexible qui réponde directement aux souhaits et aux besoins des collaborateurs.

Cela ne signifie en aucune manière qu'un bureau n'est pas nécessaire. Au contraire, le travail au bureau présente de nombreux avantages, notamment pour le travail collaboratif. Les collaborateurs bénéficient de la dimension sociale des bureaux. Les discussions autour de la machine à café sont quasiment impossibles à recréer chez soi.

Le bureau n’est pourtant pas nécessairement à voir comme un engagement à plein temps, mais plus comme un outil mis à disposition des collaborateurs à l’avenir.

Au-delà des outils et des processus, une réflexion plus importante doit néanmoins être menée sur la transformation à long terme. Alors que le travail hybride devient la norme, ce sont les valeurs de l'entreprise et l'impact sociétal qui vont permettre aux entreprises de se différencier lors du recrutement des meilleurs talents. Loin d'être un processus isolé, nous devrons tous continuer à investir et à nous transformer pour répondre aux besoins des entreprises, des collaborateurs et des clients, qui ne cessent eux d'évoluer.

Inspirez-vous du chemin parcouru

Je sais qu’une transformation de A à Z est difficile. Chez ServiceNow, nous menons nos propres réflexions en interne sur ce à quoi devrait ressembler notre propre organisation de travail hybride - quelles équipes devraient être placées à quel endroit, de quels outils elles ont besoin pour travailler le plus efficacement possible, et comment nous pouvons transformer au mieux nos valeurs en actions pour l'avenir.

Même si nous n'avons pas toutes les réponses dans l'immédiat, il est clair que c'est une réflexion qui doit être menée.

Inspirez-vous du chemin parcouru au cours de l’année écoulée. Nous avons tous pu constater que ces changements opérés ont apporté plus d’avantages que de coûts. Au lieu de regarder en arrière, poursuivons sur cette voie, et continuons de profiter de tous les avantages que la transformation des entreprises a à offrir.

Yannis Daubin, Directeur Général, France chez ServiceNow

Les avis d'experts sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs et n'engagent en rien la rédaction de L'Usine Nouvelle.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS