Economie

[Avis d'expert] Pourquoi le numérique boude les femmes

,

Publié le

La question des femmes dans les filières scientifiques, et plus particulièrement dans les métiers du numérique, doit être résolue au plus vite. Pour cela, il faut que tout le monde se mobilise, gouvernements et dirigeants d'entreprises... et pas seulement le 8 mars mais toute l'année, explique Sara Daqiq, software engineer chez Okta.   

[Avis d'expert] Pourquoi le numérique boude les femmes
Ingénieur n'est pas un métier réservé aux hommes.
© D.R.

En France, seulement 28% des diplômés d’écoles d’ingénieurs sont des femmes. Pourquoi ? Non pas parce que ces dernières sont intrinsèquement moins intéressées par ces filières ou moins aptes, mais parce qu’on ne leur offre pas les mêmes opportunités et qu’elles doivent surmonter des barrières à l’entrée avant de pouvoir profiter des mêmes études et carrières que les hommes.

Le secteur du numérique est également victime d’une image stéréotypée à prédominance masculine, ce qui freine inconsciemment la place des femmes dans le monde des sciences, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques. Résultat : un manque de candidates à recruter pour les entreprises, et la création d’un milieu centré sur les hommes.

Une intelligence artificielle inclusive et diverse

La France a compris l’importance de ce problème. Dans son rapport intitulé "AI For Humanity, l'intelligence artificielle au service de l'humain" initié en 2018, Cédric Villani préconisait une "intelligence artificielle inclusive et diverse". Pour y parvenir, le gouvernement s’est engagé en déclarant s’être fixé l’objectif de 40 % d'étudiantes dans les filières numériques et dans le secteur de l'intelligence artificielle d'ici à fin 2020.

De plus, de nombreuses associations et initiatives ont été créées en France ces dernières années pour promouvoir la place des femmes dans les métiers du numérique. Cependant, c’est à tous les niveaux que les choses doivent changer. Les entreprises et les dirigeants du secteur doivent également soutenir les jeunes femmes en leur apportant des conseils d’orientation de carrière, des connaissances, des inspirations, des expériences et des ressources, afin de les sensibiliser et de leur permettre d’envisager de s’orienter vers ce secteur d’activité prometteur.

Les imprécisions actuelles de l’IA dues à un manque de diversité

Attirer davantage de femmes vers ce secteur n’est pas uniquement la bonne approche ; c’est aussi une stratégie intelligente. En effet, à l’heure où des technologies telles que l’IA et l’apprentissage automatique prennent leur essor, l’importance de la diversité des données et de leurs architectures augmentent également. Plusieurs centres de recherche, dont l’Institut AI Now, ont ainsi démontré que les systèmes de reconnaissance vocale et de parole sont moins performants avec les femmes. Plus récemment, l’institut de sondage YouGov a découvert que les assistants vocaux tels que Siri et Alexa rencontrent des difficultés pour répondre aux commandes de près de deux tiers d’entre elles. Or ces technologies sont principalement conçues par des hommes.

Les systèmes de reconnaissance faciale sont eux aussi moins performants avec des visages féminins, ou issus de minorités ethniques en général. En effet, les photos utilisées pour entraîner des systèmes informatiques comprennent davantage d’hommes blancs que de représentants de n’importe quelle autre catégorie démographique. Pour programmer des systèmes de qualité et neutres, et anticiper les problématiques du futur, il est donc essentiel de disposer d’une communauté de développeurs équilibrée.

À l’heure des réseaux sociaux, les entreprises et dirigeants peuvent beaucoup plus facilement entrer en contact avec des candidates aspirant à intégrer la communauté des experts en sciences, technologies, ingénierie et mathématiques. Les plateformes tels que LinkedIn ou Twitter ont l’avantage d’éviter les intermédiaires, et permettent d’accéder directement à des profils divers et variés. Elles offrent également un espace incroyable pour partager des expériences, des opportunités, ou tout simplement montrer son savoir-faire.  

L’heure est plus que jamais venue d’apporter un soutien aux différentes communautés du secteur. Le manque de représentation actuel a déjà des répercussions sur la conception générale des produits et sur les biais des intelligences artificielles. Pour éviter que des femmes talentueuses ne passent entre les mailles du filet, il faudra agir de façon globale et déterminée afin de prêter main-forte à la main-d’œuvre de demain.

 

Sara Daqiq, software engineer chez Okta

Les avis d'expert sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs et n'engagent en rien la rédaction de L'Usine Nouvelle. 

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte