[Avis d'expert] La révolution cyber et les services de renseignement : la collusion de deux mondes

Pour parodier Malraux,  au XXIe siècle le renseignement sera cyber ou ne sera pas, explique Alexandre Papaemmanuel, directeur commercial Renseignement et sécurité intérieure chez Sopra Steria. L'erreur serait de croire que cela va conduire à se passer d'humains. Au contraire, plus que jamais il faudra des analystes aux compétences renouvelées, pour passer d'un monde où le problème était la rareté de l'information à un univers où elle sera surabondante. 

Partager
TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[Avis d'expert] La révolution cyber et les services de renseignement : la collusion de deux mondes
A l'ère du big data, les outils des espions vont changer, mais aussi leurs compétences.

Cyber et renseignement sont deux notions intimement liées. Les passerelles existantes entre ces deux mondes doivent être étendues car la massification de la donnée impose de décloisonner son usage. L’harmonisation des données, leur partage, leur diffusion et leur mise à disposition d’un service à un autre, d’un analyste spécialisé à un autre, sont les prochains enjeux pour garantir la qualité et la disponibilité des données.

Le renseignement au siècle de la donnée

L’enjeu principal pour les services de renseignement consiste à maitriser une masse de données (Big Data) afin de produire une information pertinente. Le XXIe siècle est définitivement le siècle de la donnée. Données qui deviennent des jalons laissés par chaque individu, organisation, entreprise ou Etat sur son parcours numérique et qui peuvent potentiellement être exploitées afin d’en dégager une forte valeur ajoutée (renseignements, identités, comportements, etc.).

Face à la multiplication des données, l’essence du renseignement cyber ne varie toutefois pas. Il a toujours vocation à produire une information – souvent dans un temps contraint – agissant comme une aide à la décision. Dans cette perspective, la numérisation constitue un véritable démultiplicateur d’effets en ce qu’elle permet d’exploiter au mieux de véritables gisements d’informations grâce à des outils efficients de Data Mining associant les nombreux traitements de données structurées et surtout non structurées.

Des compétences en mutation

Ainsi, le métier de demain, dans le renseignement qu’il soit criminel ou militaire, pénitentiaire ou économique, supposera agilité et appréhension de la technologie cyber et numérique au service de l’analyse. La révolution de la donnée fait donc apparaitre le besoin d’ingénieurs à la pointe, d’officiers de terrain mais également de sociologues, d’anthropologues, de politistes ou de juristes dont les savoirs croisés permettront de trier l’information et de fournir une conclusion, objectif final de l’analyste qui supplantera toujours la machine.

L’opérateur doit alors être constamment accompagné pour faire face aussi bien à la désinformation qu’à la profusion d’information. En effet, l’exploitation manuelle des volumes de données cyber toujours croissants expose à des risques fonctionnels conduisant à l’incapacité de repérer, structurer et partager des informations pertinentes. Si la technologie représente une aide bienvenue dans cette démarche, elle doit être travaillée aussi bien par l’analyste que l’opérationnel car il est indispensable, face à cette avalanche de données disponibles, de cibler, de corréler voire de déchiffrer.

Aujourd’hui, la continuité de la menace, aussi bien à l’extérieur de nos frontières que sur le territoire national, oblige tous les acteurs concernés à l’interopérabilité. Il ne peut plus y avoir de frontière entre cyber et renseignement.

Alexandre Papaemmanuel, Directeur commercial Renseignement & Sécurité Intérieure chez Sopra Steria

Les avis d'experts sont publiés sous la responsabilité de leurs auteurs et n'engagent pas la rédaction de L'Usine Nouvelle.

0 Commentaire

[Avis d'expert] La révolution cyber et les services de renseignement : la collusion de deux mondes

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

Lors des Assises de l'industrie 2021 organisées par L'Usine Nouvelle, Clotilde Delbos, directrice générale adjointe de Renault et DG de Mobilize (marque du groupe au losange) et Christel Bories,...

Écouter cet épisode

Une bête curieuse

Une bête curieuse

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix nous raconte le parcours de Temple Grandin.  Autiste, experte en psychologie des animaux, ingénieure, chef d’entreprise... Temple Grandin...

Écouter cet épisode

François Alu, danseur... et coach en entreprise

François Alu, danseur... et coach en entreprise

Dans le nouveau podcast Inspiration, François Alu, premier danseur de ballet de l'Opéra de Paris répond aux questions de Christophe Bys. Une interview réalisée à l'occasion...

Écouter cet épisode

L'innovation selon le patron de Valeo

L'innovation selon le patron de Valeo

Jacques Aschenbroich, le PDG de Valeo, était présent aux Assises de l'Industrie organisées par L'Usine Nouvelle. Le dirigeant du groupe français, spécialiste des systèmes...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 30/11/2021 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS