L'Usine Agro

[Avis d'expert] La chaîne logistique du froid: "Pour nous, il n’y a pas eu de 11 mai"

, , , ,

Publié le

Tribune Le déconfinement ? Les professionnels de la logistique du froid connaissent peu. Rien de nouveau en effet pour les entrepôts et les transporteurs qui se sont adaptés dès les premiers jours pour assurer à tous les français un approvisionnement constant en aliments "santé". Un exemple à suivre ? En tous les cas, une référence qui a fait ses preuves. Par Jean-Eudes Tesson, président de La chaîne logistique du froid.

[Avis d'expert] La chaîne logistique du froid: Pour nous, il n’y a pas eu de 11 mai
Jean-Eudes Tesson, président de La chaîne logistique du froid.
© D.R.

Dès le début du mois de mars, les professionnels de la logistique du froid se sont mis en ordre de bataille pour assurer l’approvisionnement des points de distribution tout en protégeant leurs salariés : grandes et moyennes surfaces, hôpitaux, Ehpad et établissements de soins, lieux de détention, services publics indispensables à la Nation. Il ne pouvait en effet être question de manquer de produits frais et surgelés qui sont de véritables aliments "santé". Si les français se sont rués sur les pâtes au début du confinement, il fallait les rassurer sur le fait qu’elles ne seraient pas leurs seules ressources alimentaires et que les produits frais étaient indispensables à leur équilibre.

On a fantasmé sur les éventuelles pénuries de pâtes, jamais sur celles des  produits frais !

De grandes inquiétudes sur les éventuelles pénuries de pâtes se sont manifestées mais jamais sur les produits frais et surgelés, alors qu’ils sont les garants d’une nourriture équilibrée et saine, qu’ils sont produits ou transformés directement par nos maraîchers, nos éleveurs,  nos bouchers et charcutiers, nos poissonniers mais aussi par toute une industrie mobilisée ! Ce silence - cette absence d’inquiétude - est finalement un signe formidable de la confiance des français tant à l’égard des producteurs qu’envers les acteurs de La chaîne logistique du froid qui ne se sont jamais arrêtés de travailler. Ils ont toujours eu conscience de leur responsabilité : nourrir les français en produits frais et surgelés, c’est-à-dire fournir une nourriture saine et de qualité.

Une adaptation "au millimètre"

Livrer hier chez les grossistes de la RHD ou directement les restaurants puis changer du jour au lendemain pour tout orienter vers les seuls distributeurs ouverts, garantir les approvisionnements et la non-rupture : voilà le challenge d’envergure relevé par les acteurs de La chaîne logistique du froid dès le début du mois de mars… et il a été relevé ! Les agents de quai, les préparateurs de commandes, les conducteurs se sont mobilisés sans bruit mais avec efficacité. Souvent seuls sur les autoroutes, les véhicules frigorifiques ont assuré le maintien des approvisionnements, malgré les difficultés et les conditions de travail dégradées. Chaque jour, les transporteurs et les logisticiens ont adapté les plannings pour servir tous les points de ventes et tous les français. Est-ce une expérience positive ?

La chaîne logistique du froid, une référence de travail qui a fait ses preuves ?

Oui, dans le sens où une pénurie de produits frais et surgelés aurait été un traumatisme incroyable, inacceptable pour les français. Oui aussi parce que toutes les entreprises de La chaîne logistique du froid, sans exception, ont mis en œuvre des mesures sanitaires drastiques : elles ont formé leurs équipes, fourni les moyens de protection, changé les process de livraison et accompagné leurs fournisseurs et leurs clients.

Il ne s’est rien passé le 11 mai pour La chaîne logistique du froid. Chacun, au prix de nombreux efforts, a continué à assurer sa mission, avec un sens aigu de la responsabilité, pour nourrir les français avec les aliments "santé" que sont les produits frais et surgelés. Il s’est cependant passé quelque chose. Les entreprises de l’agriculture, de l’élevage, de la mer et de l’agroalimentaire ont pu continuer à travailler en toute sécurité et leur économie a été moins affectée. Il se passera quelque chose demain : La chaîne logistique du froid prépare la réouverture des restaurants, des cantines et autres lieux de restauration. Un nouveau challenge !

Tribune de Jean-Eudes Tesson, président de La chaîne logistique du froid.

Les avis d'expert sont publiés sous la responsabilité de leurs auteurs et n'engagent pas la rédaction de L'Usine Nouvelle.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte