Electronique

[Avis d'expert] La 5G, le turbo vers l'analyse des données des objets connectés

, , ,

Publié le

Tribune Controversée la 5G? Pas pour Laurent Laisney, Senior Industry Consultant, EMEA Telecommunications Practice chez Teradata, qui voit ce nouveau réseau comme un facilitateur pour l'analyse des données et un moyen de forcer les entreprises à repenser la façon dont elles analysent et exploitent les informations.

[Avis d'expert] La 5G, le turbo vers l'analyse des données des objets connectés
En 2020, entre cinq et dix villes françaises doivent être couvertes par la 5G.
© Arthur Le Denn

Fin 2018, 67 % de la population mondiale était abonnée à des services mobiles selon le rapport 2019 de GSMA Intelligence. Ce rapport prédit même que la 4G deviendra bientôt la technologie mobile dominante, atteignant 60 % des connexions mobiles mondiales en 2023. Les fournisseurs de services de télécommunications sont, eux, fixés sur le déploiement rapide de la nouvelle norme de communication mobile, la 5G. Celle-ci a pour objectif de rendre les réseaux plus rapides et plus puissants et d’ouvrir la porte à de nouveaux services dans les domaines de l'Internet des objets (IoT), de la maison intelligente, de la réalité augmentée et virtuelle ainsi que de la communication entre véhicules et de la robotique.

En permettant la transmission de grandes quantités de données entre les appareils et les systèmes informatiques avec une faible latence, la 5G a un impact direct sur la façon dont l'analyse des données sera réalisée à l'avenir et pourra stimuler l'innovation. Le potentiel commercial qu’offre la 5G est immense et l’IA et l’automatisation semblent être le meilleur moyen de générer de nouvelles sources de revenus pour les fournisseurs de services.

La 5G, "facilitateur" pour l'analyse des données

Une chose est claire : la 5G sera une architecture convergente multi-réseau comprenant une macrocellule 4G (LTE), une ligne fixe à large bande en fibre, le Wi-Fi, etc. – bref un réseau de réseaux.

Aujourd’hui, les fournisseurs de services de télécommunications sont les mieux placés pour tirer parti de l'IoT et de la 5G, en offrant des services de bout en bout (communication, collecte et gestion des données des capteurs dans le cloud) à des secteurs verticaux tels que la santé, l'automobile et la distribution électrique. Les fournisseurs de services veulent donc pouvoir tout analyser comme la charge de trafic du réseau, les événements de signalisation du réseau, la résilience du réseau, les performances du service, l'expérience du client et plus encore.

Avec 25,2 milliards de connexions totales via l’IoT prévues en 2025, les fournisseurs de services de télécommunications s’efforcent de déployer rapidement leur réseau complexe 5G pour faire en sorte que les plus de 100 milliards de messages des stimulateurs cardiaques, des lampadaires, des caméras de sécurité et d'autres dispositifs connectés puissent être transmis de manière fiable et sûre sans défaillance. Le but de l’opération est que ces données puissent être analysées de manière fiable et rapide grâce à des techniques avancées de gestion des données, de machine learning et d'IA.

Ce faisant, ils déploient des fonctions analytics sur leur réseau, qu’elles soient descriptives, prédictives ou prescriptives grâce notamment aux algorithmes de machine learning et l'IA.

L’exemple de la voiture connectée illustre parfaitement les avancées de ce domaine : les véhicules utilisant la 5G seront capables de communiquer entre elles en mode "peer-to-peer" en quelques millisecondes et d'échanger et d'analyser des données sur le comportement de conduite telles que la distance, la vitesse ou le freinage. La disponibilité et l'analyse de grandes quantités de données sans latence est indispensable à l'intelligence artificielle, qui permet à une voiture de prendre des décisions pour nous, les humains, en temps réel.

Planification du déploiement 5G

L'arrivée de la 5G est de plus en plus concrète en France et le top départ est donné : en 2020, entre cinq et dix villes françaises doivent être couvertes par la 5G. Depuis le 31 décembre 2019, les opérateurs peuvent candidater pour obtenir des fréquences en vue de fournir de l'ultra haut débit mobile. Le prix de réserve d’attribution est fixé à 2,17 milliards d'euros pour la totalité des fréquences mises à disposition d’ici juin 2020. 

En 2019, des sites pilotes ont fleuri dans plusieurs villes, de Bordeaux à Douai en passant par Lille, Villeurbanne, Nantes ou bien Marseille et Toulouse, pour couvrir tout le territoire d’ici 2030.

Avec l’apparition de la 5G, les entreprises vont profiter d’un accès à un volume de données bien plus important. Cependant, ce nouveau réseau mobile va aussi forcer les entreprises à repenser la façon dont elles analysent et exploitent les informations. Alors que les données sont aujourd’hui souvent disparates et isolées, les organisations devront accorder davantage d’importance à la collecte et la gouvernance des données, et trouver de nouveaux moyens de leur donner du sens.

Les technologies cognitives continueront à aider les opérateurs à optimiser leurs processus métiers tels que le support client, la maintenance des réseaux ou l’expérience client notamment dans cette étape cruciale où l’intelligence artificielle, le ML et l’analytique prédictive pourront leur permettre de gérer et orchestrer la croissance exponentielle des volumes de données générées par la 5G.

Par Laurent Laisney, Senior Industry Consultant, EMEA Telecommunications Practice chez Teradata

Les avis d'expert et tribunes sont publiés sous la responsabilité de leurs auteurs et n'engagent en rien la rédaction de L'Usine Nouvelle.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte