Technos et Innovations

[Avis d'expert] Industrie 4.0: Le développement de l'IoT au service du suivi de production

, , , ,

Publié le

Tribune Difficile d’imaginer une usine du futur "compétitive" sans data ni objets connectés. En effet, d’ici 2025, l’Internet des Objets (IoT) va se généraliser dans tous les secteurs industriels, offrant de véritables gains en productivité, flexibilité et traçabilité. Par Pierre-Louis Ferreira, responsable solutions & Business Development Manager Industrie & Logistique, Hub One

[Avis d'expert] Industrie 4.0: Le développement de l'IoT au service du suivi de production
L'importance de l'IoT dans l'industrie 4.0. Pierre-Louis Ferreira, responsable solutions & Business Development Manager Industrie & Logistique, Hub One.
© D.R.

L’IoT au service de l’amélioration continue

Au début des années 70, les usines Toyota ont intégré dans leur mode de fonctionnement le lean management, une méthode basée sur l’être humain. À l’époque déjà, il s’agissait de réfléchir à une production adaptable en temps réel, évitant au maximum le gaspillage et favorisant la flexibilité des compétences. Aujourd’hui, la recherche se porte sur le lean manufacturing. Dans une même réflexion d’amélioration continue, il est nécessaire pour les industriels d’identifier et d’optimiser les processus qui sont sources de retards et de perte de temps - notamment causé par les tâches répétitives.

Pour les industries françaises qui ont besoin d’évoluer, la nécessité d’une visibilité en temps réel sur ce qui se déroule entre les murs - de l’état du stock à la chaîne de production - devient indispensable. L’enjeu actuel est donc de proposer une technologie qui permette d’améliorer à la fois la traçabilité, la qualité de production, la productivité et la sécurité du personnel de l’entreprise. Toutes les organisations (PME, ETI et grands comptes) sont concernées par l’usine 4.0 et cette évolution est notamment portée par le développement de l’IoT qui leur permettra de répondre à ces enjeux d’amélioration continue.

Une évolution nécessaire pour répondre aux demandes des clients

La demande concernant les produits de forte consommation a évolué. Le grand public est en attente de produits de plus en plus personnalisés, ce qui nécessite une flexibilité accrue des structures. Il faut pouvoir modifier la chaîne de production très rapidement. Et si un changement de gamme prend aujourd’hui environ un an, demain, il devra pouvoir s’effectuer en moins de trois mois.

L’une des principales solutions pour relever ce challenge est de limiter au maximum les câblages, qui nécessitent beaucoup de temps d’installation. C’est là que les objets connectés interviennent puisqu’ils permettent d’éviter ces câbles et ainsi gagner en flexibilité. Le gain de temps peut également se jouer grâce à la maintenance prédictive, c’est-à-dire en associant l’IA (intelligence artificielle) aux objets connectés. L’arrêt d’une chaîne de production génère des centaines de milliers, voire des millions d’euros de perte. Or, il est possible de surveiller en temps réel l’état d’une machine connectée via un tableau de bord dédié et de prendre rapidement les décisions qui s’imposent en cas de besoin.

La demande des clients va devenir de plus en plus exigeante. Pour rester compétitives et ne pas se laisser distancer par les autres pays, les fournisseurs, comme les entreprises françaises, vont devoir s’adapter et évoluer vers l’usine 4.0.

L’usine du futur ne se construira pas en un jour

La notion d’approche métier est importante. Pour comprendre l’intérêt de passer à l’usine 4.0, les entreprises ont besoin d’indicateurs concrets. Des KPI précis évalueront, via des données mesurables dans le temps, les gains de productivité ou les économies sur les coûts de production (en évitant par exemple de commander de la matière première qui est encore en stock).

Pour pallier un coût d’investissement qui peut être important, le ROI doit être inférieur à un an. Cela implique un processus de transformation progressif. Aujourd’hui, l’enjeu des entreprises va être de démarrer cette transformation le plus rapidement possible, mais sans se précipiter pour autant. Car il ne s’agit pas uniquement de faire évoluer les machines, mais également les procédés et les hommes. L’usine du futur passera donc aussi par une conduite du changement.

Par Pierre-Louis Ferreira, responsable solutions & Business Development Manager Industrie & Logistique, Hub One

Les avis d'expert sont publiés sous la responsabilité de leurs auteurs et n'engagent pas la rédaction de L'Usine Nouvelle.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte