[Avis d'expert] Industrie 4.0: Le développement de l'IoT au service du suivi de production

Difficile d’imaginer une usine du futur "compétitive" sans data ni objets connectés. En effet, d’ici 2025, l’Internet des Objets (IoT) va se généraliser dans tous les secteurs industriels, offrant de véritables gains en productivité, flexibilité et traçabilité. Par Pierre-Louis Ferreira, responsable solutions & Business Development Manager Industrie & Logistique, Hub One

Partager
[Avis d'expert] Industrie 4.0: Le développement de l'IoT au service du suivi de production
L'importance de l'IoT dans l'industrie 4.0. Pierre-Louis Ferreira, responsable solutions & Business Development Manager Industrie & Logistique, Hub One.

L’IoT au service de l’amélioration continue

Au début des années 70, les usines Toyota ont intégré dans leur mode de fonctionnement le lean management, une méthode basée sur l’être humain. À l’époque déjà, il s’agissait de réfléchir à une production adaptable en temps réel, évitant au maximum le gaspillage et favorisant la flexibilité des compétences. Aujourd’hui, la recherche se porte sur le lean manufacturing. Dans une même réflexion d’amélioration continue, il est nécessaire pour les industriels d’identifier et d’optimiser les processus qui sont sources de retards et de perte de temps - notamment causé par les tâches répétitives.

Pour les industries françaises qui ont besoin d’évoluer, la nécessité d’une visibilité en temps réel sur ce qui se déroule entre les murs - de l’état du stock à la chaîne de production - devient indispensable. L’enjeu actuel est donc de proposer une technologie qui permette d’améliorer à la fois la traçabilité, la qualité de production, la productivité et la sécurité du personnel de l’entreprise. Toutes les organisations (PME, ETI et grands comptes) sont concernées par l’usine 4.0 et cette évolution est notamment portée par le développement de l’IoT qui leur permettra de répondre à ces enjeux d’amélioration continue.

Une évolution nécessaire pour répondre aux demandes des clients

La demande concernant les produits de forte consommation a évolué. Le grand public est en attente de produits de plus en plus personnalisés, ce qui nécessite une flexibilité accrue des structures. Il faut pouvoir modifier la chaîne de production très rapidement. Et si un changement de gamme prend aujourd’hui environ un an, demain, il devra pouvoir s’effectuer en moins de trois mois.

L’une des principales solutions pour relever ce challenge est de limiter au maximum les câblages, qui nécessitent beaucoup de temps d’installation. C’est là que les objets connectés interviennent puisqu’ils permettent d’éviter ces câbles et ainsi gagner en flexibilité. Le gain de temps peut également se jouer grâce à la maintenance prédictive, c’est-à-dire en associant l’IA (intelligence artificielle) aux objets connectés. L’arrêt d’une chaîne de production génère des centaines de milliers, voire des millions d’euros de perte. Or, il est possible de surveiller en temps réel l’état d’une machine connectée via un tableau de bord dédié et de prendre rapidement les décisions qui s’imposent en cas de besoin.

La demande des clients va devenir de plus en plus exigeante. Pour rester compétitives et ne pas se laisser distancer par les autres pays, les fournisseurs, comme les entreprises françaises, vont devoir s’adapter et évoluer vers l’usine 4.0.

L’usine du futur ne se construira pas en un jour

La notion d’approche métier est importante. Pour comprendre l’intérêt de passer à l’usine 4.0, les entreprises ont besoin d’indicateurs concrets. Des KPI précis évalueront, via des données mesurables dans le temps, les gains de productivité ou les économies sur les coûts de production (en évitant par exemple de commander de la matière première qui est encore en stock).

Pour pallier un coût d’investissement qui peut être important, le ROI doit être inférieur à un an. Cela implique un processus de transformation progressif. Aujourd’hui, l’enjeu des entreprises va être de démarrer cette transformation le plus rapidement possible, mais sans se précipiter pour autant. Car il ne s’agit pas uniquement de faire évoluer les machines, mais également les procédés et les hommes. L’usine du futur passera donc aussi par une conduite du changement.

Par Pierre-Louis Ferreira, responsable solutions & Business Development Manager Industrie & Logistique, Hub One

Les avis d'expert sont publiés sous la responsabilité de leurs auteurs et n'engagent pas la rédaction de L'Usine Nouvelle.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé de Certification Clients Production Bio (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 21/01/2023 - CDD - Valence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

976 - KOUNGOU

Mise en place de vidéo protection.

DATE DE REPONSE 06/03/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS