[Avis d'expert] Digitalisation du BTP - Si on commençait par l'approvisionnement ?

Le secteur français du bâtiment est l’un des moins productifs au monde et stagne depuis une vingtaine d'années. Il souffre principalement de difficultés d'approvisionnement des chantiers en matériaux. Des problèmes dont pourrait venir à bout la digitalisation de la chaîne logistique, explique Guillaume Fournier, CEO et fondateur de Supervan.

Partager

[Avis d'expert] Digitalisation du BTP - Si on commençait par l'approvisionnement ?
Pour Guillaume Fournier, CEO et fondateur de Supervan, résoudre les problèmes de livraisons de matériaux sur les chantiers permettrait au BTP de retrouver la croissance.

Le secteur du bâtiment pèse plus de 150 milliards d’euros par an en France et c’est pourtant l’un des moins productifs au monde. D’ailleurs depuis 1995, aucun gain de productivité n’a été généré en France dans la construction. La raison ? Le manque de digitalisation du secteur avec en ligne de mire les problèmes liés à l’approvisionnement.

Des besoins constants en matériaux

Parce qu’il est impossible de stocker sur place et que les imprévus sont nombreux, les besoins en matériaux sont constants et retardent quotidiennement les chantiers de construction. Les allers-retours effectués par les personnels des entreprises du BTP pour s’approvisionner en matériaux peuvent représenter jusqu’à quatre heures par jour du temps de travail d’un ouvrier. Une perte de productivité et donc de profitabilité considérable. Pour autant, les pratiques organisationnelles ont peu de chances d’évoluer à court terme et les imprévus existeront toujours. C’est donc ailleurs qu’il faut identifier un moyen de gagner du temps pour augmenter sa performance. Or un poste peut être facilement optimisé : la livraison des matériaux.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Internaliser véhicules et chauffeurs ? La fausse bonne idée

Détenir ses propres véhicules avec chauffeur apparaît comme une alternative séduisante. Il s’agit en réalité d’une fausse bonne idée : tous les chantiers veulent être livrés tôt le matin. Il faudrait donc disposer d’une flotte conséquente – et du budget associé – pour livrer simultanément tous ses chantiers et satisfaire les demandes quotidiennes. En outre, l’internalisation d’une flotte pose un vrai problème de flexibilité : les jours où les besoins en matériaux sont moins importants, elle deviendrait une dépense superflue.


Ensuite, internaliser une flotte représente un risque car il suffit qu’un seul chauffeur-livreur ne se présente pas pour enclencher un effet domino, prendre du retard sur tous les chantiers et devoir assumer les conséquences financières. Aux pénalités éventuelles viendront en plus s’ajouter les coûts indirects nés de l’absentéisme, de l’immobilisation du véhicule, de l’assurance, etc. Puisqu’il est courant de sous-traiter certains chantiers ou certaines tâches, pourquoi ne pas procéder de même pour la livraison ?

Le digital au service du BTP

Externaliser la livraison est d’autant plus évident que la demande des chantiers est claire : il faut le bon produit, au bon moment. En d’autres termes : respecter un créneau strict de livraison ou répondre à une demande immédiate. Avoir recours à un partenaire qui utilise une plate-forme digitale représente alors une solution simple puisque sur un chantier, 92% des responsables sont déjà équipés d’un smartphone.


Programmer en ligne une livraison de matériaux depuis un dépôt ou directement de chez son fournisseur se révèle efficace et rapide. Les allers-retours chronophages entre les différents chantiers sont relégués au souvenir. Les interfaces numériques facilitent par ailleurs la gestion des bons de livraison. Stockés dans des historiques en ligne et disponibles à tout moment, ils permettent aux commanditaires d’optimiser le temps consacré à leurs affaires administratives. Les fournisseurs, eux, retrouvent en quelques clics leurs bons pour être réglés.


In fine, cette amélioration de l'approvisionnement, combinée à l'adoption du digital et à d'autres mesures, permettrait au secteur d'augmenter sa productivité de 50 à 60% d'après McKinsey Global Institute en 2017. Ainsi, en accélérant leur transformation digitale, les acteurs du BTP dégageraient enfin des marges à hauteur de leur importance dans l’économie mondiale.

A LIRE AUSSI


Guillaume Fournier, CEO et fondateur de Supervan


Les avis d'experts sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs et n'engagent en rien la rédaction de L'Usine Nouvelle.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 26 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS