[Avis d'expert] Diesel vs électrique: un match pas si évident…

Si le véhicule électrique présente des avantages indéniables, il n’est sans doute pas la solution universelle à nos problèmes, estime Benoit Petit, président d'IAC Partners, cabinet de conseil en stratégie.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[Avis d'expert] Diesel vs électrique: un match pas si évident…
Le véhicule électrique ne serait pas la solution universelle à nos problèmes.

Le véhicule électrique, outre son silence, a le mérite de n’émettre aucun produit issu de la combustion du carbone, ce qui lui confère un avantage incontestable pour la qualité de l’air en ville.

Néanmoins, il est intéressant de raisonner en bilan écologique global sur l’ensemble de la chaine, à savoir de la production du véhicule à sa fin de vie, en passant par son utilisation. Un bilan écologique toujours aussi avantageux ? Pas si évident…

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Particules fines et CO2, quel bilan pour les véhicules électriques ?

Il est intéressant de noter que la quasi-totalité des particules émises par un véhicule équipé d’un moteur à combustible ne provient pas des dégradations du produit de la combustion, mais de l’usure des pneus et des plaquettes de freins, les filtres à particules ayant quasiment éliminé celles produites par les moteurs à combustion. On peut débattre en argumentant qu’un véhicule électrique utilise plus le frein moteur et par conséquent use moins les plaquettes. Mais le couple important au démarrage peut, à contrario, augmenter l’usure des pneus ... Ainsi, eu égard à la quantité de particules émises quelles que soient leur nature, force est de constater que l’électrique et le thermique sont très comparables.

Reste le CO2. Si on roule en France, le bilan est positif pour le VE (véhicule électrique), puisque le mix énergétique français est majoritairement d’origine nucléaire et donc très peu émetteur de CO2. En Allemagne ou en Pologne à contrario, un véhicule électrique va émettre de l’ordre de 70 à 80 g de CO2/km, guère mieux qu’un véhicule Diesel récent, puisque l’électricité dans ces pays provient principalement de centrales thermiques. Imaginons alors les effets que pourraient avoir l’usage massif de véhicules électriques dans certains pays en développement ou émergents, où la production d’électricité provient encore en grande partie des énergies fossiles…

Une production problématique pour les VE

Gardons aussi en tête que le processus de fabrication des batteries nécessite lui aussi énormément d’énergie. On considère que la fabrication d’une batterie de 40 kWh (qui fournit environ 300 km d’autonomie) émet à peu près autant de CO2 qu’un véhicule Diesel qui roulerait environ 60 000 km.
Enfin, les conditions écologiques ou humanitaires d’extraction des matériaux nécessaires à la fabrication des batteries ou des moteurs électriques (Lithium, Cobalt, terres rares) sont pour le moins discutables.

Point de vigilance qui n’est toujours pas solutionné, il n’existe à aujourd’hui aucune filière rentable de démantèlement et de recyclage des batteries.

Enfin et même si nous évoluons dans un monde globalisé, toujours en ce qui concerne les batteries, 60% des ressources naturelles nécessaires à leur fabrication, 80% de leur capacité de production et la quasi-totalité du savoir-faire industriel sont sous contrôle Chinois. A l’heure du regain d’intérêt pour le Made in France et notre marché européen, miser sur une solution à vocation écologique contrôlée en grande partie par la Chine semble pour le moins discutable.

Parallèlement, les technologies autour des énergies fossiles ont bien évolué, notamment le diesel grâce à l’apparition du Adblue, des filtres à particules ou même de l’hybridation.

Le VE reste très prometteur comme le sera un jour l’hydrogène, il faut néanmoins rester objectif et comparer les chaînes dans leur entièreté. « Plus on prend de la hauteur plus on voit loin… » dit encore un proverbe chinois.

Benoit Petit, Président d'IAC Partners, cabinet de conseil en stratégie

Les avis d'experts sont publiés sous la seule responsabilité de leurs auteurs et n'engagent pas la rédaction de L'Usine Nouvelle.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS