[Avis d'expert] Covid-19 - Quand la télésurveillance permet un suivi en toute sécurité des maladies chroniques

Le couperet est tombé : la France est reconfinée. Tous de nouveau à la maison pour ralentir la progression de la covid-19 et protéger nos proches ainsi que les populations les plus fragiles. Pourtant, le dernier confinement a été un véritable parcours du combattant pour les 11 millions de malades chroniques en France. Comment continuer à se soigner tout en restant confiné et en gardant un contact avec son médecin ? La tribune d'Arnaud Rosier, CEO et fondateur d’Implicity, Jean-Vianney Massin, CEO et co-fondateur de Moon Health, Anastasia Pichereau, CEO et co-fondatrice de MyDiabby Healthcare et Nicolas Pagès, CEO et co-, fondateur de Satelia.

Partager

[Avis d'expert] Covid-19 - Quand la télésurveillance permet un suivi en toute sécurité des maladies chroniques
La téléconsultation connait un vrai succès. Pourtant la télésurveillance est tout aussi importante pour 10 millions de Français, victimes par exemple de diabète, insuffisance cardiaque ou insuffisance respiratoire.

Bien que notre gouvernement ait clairement et récemment montré une véritable volonté de favoriser la télémédecine et le numérique dans la santé (PLFSS 2021, Ségur de la Santé, lancement d’une campagne de communication grand public), l'attention s'est principalement portée sur la téléconsultation, et aucunement sur la télésurveillance.

Certes, la téléconsultation a été très largement adoptée par les Français pendant la crise sanitaire (avec plus de 13,9 millions d’actes depuis mi-mars[1]), et cette tendance va sûrement continuer à se développer avec les récentes annonces. Mais ce succès ne doit pas occulter un autre maillon indispensable de la prise en charge destinée aux populations les plus fragiles. En effet, pour les 10,7 millions de patients atteints d’affections de longue durée (ALD), il y a le suivi médical continu à distance : c’est ce que l’on appelle la télésurveillance, l’un des piliers de la télémédecine.

Diabète, insuffisance cardiaque, insuffisance respiratoire, et bien d’autres encore. 10,7 millions de patients fragiles qui ont besoin de ces outils de télésurveillance, d’autant plus dans un contexte comme celui que nous vivons. 10,7 millions de patients qui peuvent bénéficier d’outils de télésurveillance, et qui en sont des utilisateurs. Seulement, l’acte médical n’est pas reconnu, et les dispositifs médicaux de télésurveillance ne sont pas remboursés. Ces patients chroniques ont pourtant besoin d’un suivi quasi quotidien, et donc de dispositifs fiables pour les aider dans ce parcours du combattant. Cerise sur le gâteau, les outils de télésurveillance permettent de réduire significativement les soins d’urgence.

Et les études le prouvent ! Baisse de la mortalité[2] et du nombre de ré-hospitalisations[3] chez les patients insuffisants cardiaques, réduction de la mortalité chez les patients ayant un dispositif électronique cardiaque implantable[4] et réduction du coût annuel par patient[5], et enfin réduction significative de la glycémie chez les patients diabétiques[6].

Nos pouvoirs publics ont donc l’opportunité grâce au potentiel des entreprises innovantes françaises, l’engagement des professionnels de santé et l’engouement des patients, de réduire considérablement les coûts de santé de notre population, et de faire respirer notre système de santé en souffrance.

Après des années de travail, nous sommes au dernier kilomètre avant la ligne d’arrivée, cette dernière étape qui va permettre à la télésurveillance de faire partie intégrante de la prise en charge des patients atteints d’ALD. Nous avons l’engagement des professionnels de santé qui utilisent nos solutions sur le terrain, et nous demandons l’engagement de tous ceux qui participent activement à l’amélioration de notre système de santé : nous souhaitons que le gouvernement nous aide à pérenniser ce système de soins qui a fait ses preuves, grâce à la mise en place d’un modèle économique viable dans le temps.

Le Collège de la Haute Autorité de Santé a d’ailleurs récemment souligné l’urgence de la situation, en demandant qu’un cadre de prise en charge pérenne de la télésurveillance soit défini rapidement[7] ! C’est pourquoi nous souhaitons passer à des mesures concrètes. Si nous prenons la parole, c’est pour rappeler l’urgence au remboursement de la télésurveillance pour que chaque patient puisse en bénéficier. Concrètement, nous proposons trois mesures :

  • la revalorisation et le passage en droit commun du forfait pour les équipes médicales pratiquant la télésurveillance,
  • la définition d’une ligne générique sur laquelle les fournisseurs de dispositifs peuvent inscrire leur solution technique,
  • et la mise en place d’un forfait de remboursement des solutions techniques permettant une réelle adoption par les équipes médicales.

Car, nous en sommes convaincus, l’avenir de la prise en charge des malades en France devra compter sur la pérennité des entreprises innovantes qui permettent ce suivi à distance et favorisent le passage à l’échelle pour un accès universel à la télésurveillance.

Il est grand temps d’unir nos forces pour que chaque patient puisse bénéficier du suivi qu’il mérite.

Par Arnaud Rosier, CEO et fondateur d’Implicity, Jean-Vianney Massin, CEO et co-fondateur de Moon Health, Anastasia Pichereau, CEO et co-fondatrice de MyDiabby Healthcare et Nicolas Pagès, CEO et co-, fondateur de Satelia.

Les avis d'experts sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs et n'engagent en rien la rédaction de L'Usine Nouvelle.



[1] Données de la Sécurité Sociale.

[2] John F G Cleland, Robin A Clark. Telehealth: delivering high-quality care for heart failure. The Lancet. August 25, 2018

[3] Apric. L’étude SEDIC. Article en ligne : https://www.app-esante.fr/minisite_36/scad/l-etude-sedic/l-etude-sedic,1861,2566.html (Consulté le 21/08/2020).

[4] Costs of remote monitoring vs. ambulatory follow-ups of implanted cardioverter defibrillators in the randomized ECOST study. Guédon-Moreau, L., Lacroix, D., Sadoul, N., Clémenty, J., Kouakam, C., Hermida, J.-S., … ECOST trial Investigators. (2014). Europace : European Pacing, Arrhythmias, and Cardiac Electrophysiology : Journal of the Working Groups on Cardiac Pacing, Arrhythmias, and Cardiac Cellular Electrophysiology of the European Society of Cardiology, 16(8), 1181–1188

[5] Implant-based multiparameter telemonitoring of patients with heart failure (IN-TIME): a randomised controlled trial. Gerhard Hindricks, Milos Taborsky, Michael Glikson, Ullus Heinrich, Burghard Schumacher, Amos Katz and al. The Lancet, August 2014

[6] Tiffany Jeanson. Evolution de l’HbA1c chez des patients DT1 et DT2 inclus dans le programme ETAPES. Congrès SDF. Septembre 2020

[7] Décision n° 2020.0196/DC/SEESP/SA3P du 10 septembre 2020 du collège de la Haute Autorité de santé relative à l’évaluation intermédiaire des expérimentations de télésurveillance

Partager

NEWSLETTER Santé
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 mars pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS