Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

[Avis d'expert] Comment l’après-vente automobile négocie le virage de l’électrique?

Publié le

Tribune Réparer les véhicules hybrides et électriques nécessite des équipements de pointe, estime Mickael Perrin, fondateur de France-atelier.com, qui appelle à la transition des garagistes.

[Avis d'expert] Comment l’après-vente automobile négocie le virage de l’électrique? © Audi

Loin des polémiques sur le bien-fondé ou pas, de soutenir l’industrie automobile dans son actuel élan vers l’électrique. Il y a des chiffres à prendre en considération. En France, le segment “100% électrique” représente 1,3 % du marché automobile et progresse de 22.6% cette année. En novembre 2018, le marché a doublé par rapport à l’an dernier, selon les derniers chiffres compilés par l’Avere. Si la vente des véhicules électriques progresse plus vite que le marché automobile, les professionnels de l'entretien et de la réparation automobile doivent répondre à ces nouveaux clients.

Aujourd’hui, il est indispensable pour les responsables d’ateliers de se former aux nouvelles machines, en suivant des modules de formation dédiés aux équipements électriques, afin d’être certifiés et aptes à réparer ces nouveaux véhicules hybrides & électriques.
Balise de signalisation, pied équipé d'un lest en béton pour délimiter et signaler la zone de travail, pancarte de signalisation "danger, zone de travail VEH", autant d’équipements devenus désormais incontournables pour répondre aux besoins des garagistes. L'entretien d'un véhicule électrique est différent dans la méthode et les consignes de sécurité à respecter, puisqu'il s'agit de travaux sous tension, liés à de fortes tensions et intensités électriques.

Des technologies comme les lunettes de réalité augmentée

De plus, les mécaniciens bénéficient, eux aussi, d’avancées technologiques, comme par exemple les lunettes de réalité augmentée. Cet outil permet au garagiste d’effectuer ses opérations en ayant toutes les informations diagnostic directement projetées sur les verres. Ce qui diminue considérablement le risque de manipulations dangereuses. Une révolution qui a un coût. Rappelons que sur un véhicule thermique il y a jusqu’à 1500 pièces, tandis que sur un VE une centaine seulement. Indéniablement, le métier change et garagistes comme concessionnaires doivent s’adapter avec des équipements spécifiques, voire se faire accompagner dans cette évolution du marché.

Si la disparition du moteur à combustion n’est pas envisageable, la montée en puissance du véhicule 100 % électrique, offre un champ de nouveaux services autour de la réparation et la maintenance du véhicule. En route vers la maintenance prédictive.

Par Mickael Perrin, Fondateur de France Atelier.com

 

Les avis d'experts sont publiés sous la seule responsabilité de leurs auteurs et n'engagent pas la rédaction de L'Usine Nouvelle.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle