Aventis et Sanofi se marient. DaimlerChrysler abandonne Mitsubishi Motors. La flambée des prix du brut inquiète le G7. Bercy étudie une recapitalisation d'Alstom

Partager

Aventis et Sanofi se marient. Sous la pression du gouvernement français, Sanofi-Synthélabo et Aventis ont enterré hier la hache de guerre, expliquent Les Echos. Le groupe de Jean-François Dehecq a révisé son offre de 14%, à 53,3 milliards d'euros. Le président du directoire d'Aventis, Igor Landau, a décidé de se retirer mais le conseil de surveillance du nouveau groupe sera composé de huit membres provenant d'Aventis et de huit membres de Sanofi-Synthélabo.

DaimlerChrysler abandonne Mitsubishi Motors. Le constructeur allemand ne participera pas à l'augmentation de capital de Mitsubishi Motors. Une décision prise sur proposition de Jürgen Schrempp lui-même, indique The Wall Street Journal, et faisant suite à des désaccords avec les autres actionnaires japonais ainsi qu'avec des banques de l'Archipel. Ce coup de théâtre pose la question de la survie du constructeur nippon et marque l'échec de la stratégie de développement de DaimlerChrysler en Asie.

La flambée des prix du brut inquiète le G7. Réunis ce week-end à Washington, les ministres des Finances des 7 pays les plus industrialisés craignent un troisième choc pétrolier, explique La Tribune. Une inquiétude relancée par le terrorisme en Irak. Après l'attentat sur le terminal pétrolier de Bassorah, le pays est privé de l'essentiel de ses exportations.

Bercy étudie une recapitalisation d'Alstom. Selon La Tribune, le ministère des Finances réfléchit à plusieurs options pour sauver Alstom. Celles-ci iraient d'une conversion de créances en capital à un adossement à Areva en passant par un appel au marché. Une solution doit être trouvée d'ici fin mai.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS