Avec une croissance de 0,5%, la France sort de la récession au 2e trimestre

L'économie française a enregistré une croissance de 0,5% au deuxième trimestre 2013, soit nettement plus que prévu, grâce à une consommation dynamique, selon les premiers résultats des comptes nationaux trimestriels publiés mercredi par l'Insee.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Avec une croissance de 0,5%, la France sort de la récession au 2e trimestre

L'institut a confirmé dans le même temps le recul de 0,2% du produit intérieur brut du premier trimestre, qui faisait suite à une baisse d'ampleur similaire au quatrième trimestre 2012.

Pour le deuxième trimestre 2013, 26 économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse de 0,2% du PIB, leurs estimations allant de -0,1% à +0,4%. L'Insee, dans sa note de conjoncture publiée en juin, tout comme la Banque de France anticipaient de même un PIB en hausse de 0,2%.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Le retour à un taux de croissance positif après deux trimestre de baisse marque techniquement une sortie de récession pour l'économie française. La hausse de 0,5% est la plus forte depuis celle de 1,1% enregistrée au premier trimestre 2011.

L'acquis de croissance pour 2013, à savoir le niveau moyen de l'ensemble de l'année si la croissance des deux derniers trimestres devait être nulle, se situe à +0,1%, ce qui conforte la prévision de hausse de 0,1% du PIB pour cette année figurant dans le programme de stabilité du gouvernement.

Amélioration de la conjoncture européenne

Dans un communiqué, le ministre de l'Economie et des Finances Pierre Moscovici s'est félicité de ce "très net rebond de la croissance, qui confirme la sortie de récession de l'économie française."

Il souligne qu'il résulte "à la fois d'une amélioration de la conjoncture européenne et d'un raffermissement de la demande intérieure."

De fait, la contribution de cette dernière à la croissance du deuxième trimestre a été positive de 0,3 point et celle de la variation des stocks des entreprises de 0,2 point. La contribution du commerce extérieur a été en revanche nulle en raison d'un rebond parallèle des importations (+1,9%) et des exportations (+2,0%).

Les dépenses de consommation des ménages ont augmenté de 0,4% sur le trimestre, portées par les achats d'énergie (+2,4%) du fait de la mauvaise météo du printemps, mais aussi d'automobiles (+2,1%) qui enregistrent leur première hausse depuis fin 2011.

L'investissement, en baisse pour le sixième trimestre consécutif, s'est replié de 0,5%, le recul de l'investissement des entreprises non financières atteignant 0,1% et celui des ménages 1,7%.

(Reuters, par Yann Le Guernigou)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS