Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Avec une coiffe agrandie, Ariane 6 se positionne sur le marché des constellations de satellites

Hassan Meddah , ,

Publié le

Vidéo Coiffe agrandie, moteur réallumable, système d’attache des charges utiles…Ariane 6 est configurée pour mettre sur orbite aussi bien des grands équipements scienfiques que des satellites par grappe de plusieurs dizaines pour répondre aux besoins de constellations.  

Avec une coiffe agrandie, Ariane 6 se positionne sur le marché des constellations de satellites
Ariane 6 pourra mettre sur orbite jusqu'à 90 petits satellites en un seul tir pour cibler le marché des constellations.

ArianeGroup, le nouveau nom d’Airbus Safran Launchers, a profité du salon du Bourget pour dévoiler de nouvelles capacités d’Ariane 6. Son président Alain Charmeau a précisé que le futur lanceur européen serait adapté au marché prometteur des constellations de satellites. Ariane 5 n’a pas cette capacité et avait même laissé échapper le contrat des satellites OneWeb au profit de la fusée russe Soyouz, elle aussi opéré par Arianespace. "Ariane6 sera plus flexible et plus modulaire. Elle répondra aux défis des constellations. Elle pourra lancer 70 à 90 satellites à la fois en orbite basse", a précisé le dirigeant.

Pour cela, le maître d’œuvre industriel a demandé à son fournisseur suisse Ruag de travailler sur deux coiffes différentes, l’une de 14 mètres et l’autre de 20 mètres contre une coiffe de 17 mètres pour Ariane 5. Par ailleurs elle sera élargie à la base pour atteindre 4,5 mètres de diamètre. Ariane 6 pourra gérer un spectre  plus large de missions qu’Ariane 5 même si cette dernière a montré sa capacité à lancer quatre satellites Galileo à la fois. Ces modifications lui apporteront une flexibilité inédite : elle pourra lancer par les satellites à l’unité, par 2, par 4 (pour les satellites Galileo) et par dizaines. Ils seront fixés sous la coiffe grâce à des systemes d'attache de charges utiles.  Ariane 6 optimise également sa capacité à lancer deux satellites à la fois, déjà offerte sur Ariane 5 mais qui fait défaut à SpaceX.

3 milliards de chiffre d'affaires

Le lanceur pourra mettre sur orbite géostationnaire deux grands satellites de la gamme des 5 à 6 tonnes en même temps alors qu’Ariane 5 ne pouvait embarquer qu’un petit satellite d’environ 3 tonnes en 2eme passager. Grâce à sa nouvelle hauteur, la coiffe pourra abriter des équipements scientifiques de très grande taille ou des vaisseaux spatiaux lourds de l’ordre d’une vingtaine de tonnes. Par ailleurs, le suisse Ruag a précisé qu’il étudiait la possibilité de faire des coiffes réutilisables.

La capacité d’emporter des charges utiles plus importantes est renforcée par le nouveau moteur réallumable Vinci d’une poussée de 18 tonnes. Ses tests touchent à la fin et le premier modèle de qualification "bon de vol" sera livrable fin juin. Dans de cadre de déploiement de constellation et aux différents réallumages du système de propulsion, le lanceur pourra libérer les satellites par grappe sur différents plans orbitaux pour optimiser le déploiement des constellations de satellites. "C’est une capacité qui intéressent nos clients" confirme Alain Charmeau.  

ArianeGroup vise un premier tir en 2020 pour Ariane 6. La société qui compte 9000 salariés, a réalisé l’an dernier un chiffre d’affaires de l’ordre de 3 milliards d’euros.  

Réagir à cet article

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus