L'Usine Energie

Avec un résultat 2019 en baisse de 20%, le pétrolier saoudien Aramco va devoir produire plus avec moins

Myrtille Delamarche , , , ,

Publié le , mis à jour le 16/03/2020 À 14H44

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

La compagnie pétrolière saoudienne a publié pour la première fois ses résultats annuels, le 15 mars. Elle a réalisé en 2019 un profit de 88,2 milliards de dollars, en baisse de 20,6% sur son résultat 2018. Aramco souhaite désormais réduire ses capex 2020, ce qui semble difficilement compatible avec l’injonction gouvernementale, il y a quelques jours, de rehausser ses capacités de production de 1 million de barils de pétrole par jour.

Avec un résultat 2019 en baisse de 20%, Aramco va devoir produire plus avec moins
Après une chute de 20% de ses résultats, la compagnie pétrolière saoudienne Aramco, nouvellement cotée, doit afficher sa rigueur. Mais le royaume lui demande de rehausser sa production.

Saudi Aramco, la compagnie pétrolière nationale saoudienne, a annoncé le dimanche 15 mars une nouvelle réduction de 23 % de ses investissements sur l’année 2020. De 32,8 milliards de dollars en 2019 (et 35,1 milliards en 2018), ceux-ci tomberaient entre 25 et 30 milliards cette année (22 à 27 milliards d'euros au taux de change actuel). Cette annonce intervenait dans le cadre de la première publication de résultats de la compagnie, qui doit désormais ouvrir ses livres de comptes comme toute société cotée, après avoir longtemps maintenu une grande discrétion financière.

Aramco justifie ces nécessaires économies par un niveau réduit de production, par la faiblesse des cours et de ses marges de raffinage qui a provoqué une baisse de 20,6% de ses profits en 2019. Le résultat net d’Aramco est passé de 111 milliards de dollars en 2018 à 88 milliards de dollars (330,7 milliards de riyals ; presque 78,6 milliards d’euros au taux de change moyen annuel) en 2019. Sa situation financière reste bonne, avec un free cash flow solide (à 78,3 milliards de dollars, contre 85,8 milliards en 2018) et un maintien prévu des dividendes payables en 2020 (au moins 75 milliards de dollars promis par an).

Baisse des investissements et hausse de la production

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte