Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Avec Synova, Total accélère dans le recyclage des plastiques

Myrtille Delamarche , , , ,

Publié le , mis à jour le 18/02/2019 À 18H00

Total a annoncé le 18 février l'acquisition de Synova, une société française spécialisée dans la production de polypropylène recyclé à destination du secteur automobile. Le groupe participe déjà à plusieurs initiatives visant à augmenter la production de plastiques recyclés.

Avec Synova, Total accélère dans le recyclage des plastiques
Total est déjà associé à Citeo, Saint-Gobain et Syndifrais dans un projet de recyclage du polystyrène, un projet testé à Carling (photo) et à Feluy en Belgique.
© philippe zamora / Total

Total a annoncé le 18 février l'acquisition, pour un montant non divulgué, de Synova, acteur français majeur du recyclage de matières plastiques. Synova produit pour les équipementiers et constructeurs automobiles 20 000 tonnes de polypropylène recyclé haute performance à partir de plastiques recyclés.

"L’acquisition de Synova est une preuve concrète de notre engagement à développer le recyclage des matières plastiques. Elle renforce les activités que nous menons déjà dans l’économie circulaire et contribue à l’ambition de Total d’être la major de l’énergie responsable", a commenté Bernard Pinatel, directeur général Raffinage-Chimie chez Total.

Une demande accrue en plastiques recyclés

Thierry Saudemont, responsable du développement du recyclage chez Total, soulignait lors du forum Solutions plastiques organisé par Citeo que le développement de cette activité répondait à une demande du marché, qui cherche des solutions satisfaisantes en contenu recyclé, tout en soulignant le défi technique pour atteindre des performances comparables à celles des polymères vierges.

Certains fabricants craignent le risque d'image ou l'imposition de taux minimum de plastiques recyclés, envisagés dans la feuille de route économie circulaire si l'industrie ne s'auto-régule pas. Ceux qui n'ont pas trouvé de flux d'approvisionnements satisfaisants dans le recyclage mécanique des plastiques réclament aux géants de la chimie-plasturgie des solutions sécurisantes, tant au niveau des performances des polymères que de la régularité des volumes.

Plusieurs projets en cours dans le recyclage des plastiques

Total est associé à Citeo, Saint-Gobain et Syndifrais dans un projet visant à faire émerger une filière française de recyclage du polystyrène (notamment le PS choc des pots de yaourt). Le groupe va tester la faisabilité de c procédé à l'échelle industrielles sur ses sites français de Carling et belge de Feluy.

Avec la start-up québécoise Polystyvert, Total a inauguré en août 2018 à Montréal une usine de recyclage du polystyrène (emballages de produits électroniques, barquettes alimentaires, pots de yaourt, produits isolants) par dissolution.

Total produit déjà du polypropylène et du polyéthylène contenant au moins 50% de matière recyclée, avec, affirme-t-il, les mêmes propriétés que les polymères vierges. Le groupe fait aussi partie des membres fondateurs de l'Alliance to end plastic waste.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle