Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Avec son plan solaire EDF renvoie la balle à Nicolas Hulot

Aurélie Barbaux , , , ,

Publié le

Nicolas Hulot attendait d’EDF un plan précis pour accompagner la transition énergétique de la France. EDF s’exécute en dégainant un plan solaire de 30 GW d’ici à 2035, mais sous conditions.

Avec son plan solaire EDF renvoie la balle à Nicolas Hulot
Le solaire ne compte que pour 1,6 % de la production totale d’électricité en France.
© EDF Energies Nouvelles

Même si elle est contrainte, l’annonce n’en est pas moins historique. EDF a annoncé un plan de développement de 30 GW de parc solaire photovoltaïque en France métropolitaine entre 2020 et 2035 par sa filiale EDF Energies Nouvelles. C’est la réponse de Jean-Bernard Levy, PDG du groupe EDF, à l’injonction de Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, de lui présenter un plan précis pour accompagner la transition énergétique de la France. "Ce plan est d’une ampleur sans précédent en Europe, a expliqué le PDG d’EDF lors d’une conférence de presse. Il va marquer un tournant dans le développement de la filière en France. Et il est en cohérence avec le plan du gouvernement de rééquilibrage électrique français grâce aux développements massifs des énergies renouvelables sur notre territoire."

Mais si EDF dégaine maintenant un méga plan solaire, alors qu’il explique depuis des années qu’il n’y a pas le foncier nécessaire en France pour développer le solaire photovoltaïque, c’est que "cette énergie est devenue très compétitive, partout dans le monde", rappelle Antoine Cahuzac, directeur exécutif du groupe et PDG d’EDF Energies Nouvelles. EDF aurait même répondu à un appel d’offres en Arabie Saoudite en s’avançant sur un prix de 17 dollars le MWh. Un record. Certes la France n’est pas le Moyen Orient, ni le Mexique. Mais l’Hexagone n’en est pas moins le 5e pays européen en matière d’ensoleillement. Or le solaire ne compte que pour 1,6 % de la production totale d’électricité en France, contre 6 % en Allemagne et 3,5% en Grande-Bretagne.

Pas de rééquilibrage du mix sans solaire...

La cause de ce retard du solaire français ? Une électricité pas assez chère pour inciter les français à couvrir leurs toits de panneaux solaires et une réglementation obligeant à les insérer dans le bâti, explique en substance Antoine Cahuzac. Mais si les Français n’ont pas investi, EDF non plus n’y a pas trouvé grand intérêt jusqu’ici. Sur les 8 GW installés en France, EDF n’opère que 200 à 300 MW (d’ailleurs il ne donne pas de chiffre précis). Un désintérêt qui ne serait qu’apparent, selon Jean-Bernard Levy qui explique que "des freins, des lenteurs, des obstacles ont pu donner le sentiment assez paradoxal qu’en France nous ne serions pas en phase avec ce grand mouvement mondial de développement des énergies nouvelles et en particulier de l’énergie solaire photovoltaïques".  Mais les faits sont là. Et que Jean-Bernard Lévy rappelle à plusieurs reprises que le lancement de ce grand plan solaire correspond "à une volonté politique très ambitieuse en France" et "à une baisse des coûts du solaire qui le rend compétitif", ce qui oblige à penser que ce plan solaire est contraint. Même si, selon le PDG d’EDF, "il s’inscrit bien dans la stratégie Cap 2030" qui vise à doubler son parc d’énergies renouvelables d’ici à 2030 et à atteindre 50 GW de capacités installées, toutes énergies renouvelables confondues.

...Sans libérer 25 000 hectares 

Mais attention, rien n’est gagné. Car si EDF a finalement trouvé de la place pour installer de grandes fermes solaires sur son propre foncier, à proximité de ses unités de production, sur ses sites en démantèlement et, demain, sur les lacs de barrages hydroélectriques grâce au photovoltaïque flottant, il prévient que cela ne va pas suffire. L’Etat et les pouvoirs publics vont devoir l’aider à trouver des terrains. Il faudrait libérer entre 25 000 et 30 000 hectares pour installer les 30 GW en France.

Et même si le financement, qui s’élèverait au total à 25 milliards d’euros, ne devrait pas poser de problèmes les banques étant friandes de ce type de projet, EDF compte quand même sur des aides de l’Etat. "Les appels d’offres que le gouvernement va lancer seront bien évidemment clé, prévient Jean-Bernard Lévy. Nous avons demandé que des appels d’offres pour de grandes fermes solaires soient mis en place sinon cela ne se produira pas. Sinon l’évolution du mixte électrique se fera à petite vitesse. Mais elle ne peut pas se faire à petite vitesse. Ce n’est pas les ambitions du gouvernement tel que le communiqué au Conseil du ministre les a fixé le 7 novembre." Donc acte.

...et sans subventions de l'Etat

Et selon le dirigeant d’EDF, "pour changer de vitesse sans modifier les équilibres des investissements, il faut faire de grandes fermes solaires. Et il n’est pas question de toucher à un cheveu du grand carénage". Or, jusque-là, pour limiter les effets d’aubaine, les appels d’offres pour des centrales solaires limitaient les projets à 12 MW. Et même si, ce 11 décembre, Nicolas Hulot a annoncé dans le cadre du sommet pour le climat One Planet Summit sa volonté d’accélérer le développement de l’énergie solaire et de l’autoconsommation en portant notamment le volume des appels d’offre à 2,45 GW par an contre 1,45 GW ces trois dernières années, il n’est nulle part fait mention de modifier la taille des projets. Or sans appel d’offres pour de grandes centrales, pas de plan solaire pour EDF ! En clair, si le gouvernement veut réduire la part du nucléaire à 50%, il n’aurait pas d’autres solutions que de financer l’installation de centrales photovoltaïques géantes et d’aider les énergéticiens à trouver les terrains ad hoc.  

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus