Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Avec son nouveau Kuga Flexifuel, Ford mise sur le superéthanol E85

Rémi Amalvy , , , ,

Publié le

Le constructeur automobile Ford a présenté une nouvelle version de son SUV Kuga, compatible avec le biocarburant, lundi 18 février. Reste désormais à voir si la demande des consommateurs sera au rendez-vous.

Avec son nouveau Kuga Flexifuel, Ford mise sur le superéthanol E85
Louis-Carl Vignon (gauche) et Sylvain Demoures (droite) ont présenté les résultats du superéthanol-E85 ainsi qu'un nouveau modèle de Ford Kuga
© Rémi Amalvy

"Une offre unique pour les Français en quête de pouvoir d’achat supplémentaire et concernés par l’environnement". En compagnie de Sylvain Demoures, secrétaire général du syndicat des producteurs d'alcool agricole (SNPAA), Louis-Carl Vignon, président de Ford France, n'a pas tari d'éloges en présentant lundi 18 février le Kuga Flexifuel, version modifiée du SUV roulant au superéthanol E85.  

Alors qu’il arrivait en fin de vie, six ans après sa commercialisation, Ford choisit de relancer son véhicule SUV avec cette nouvelle mouture. Le constructeur se fie aux résultats d’un nouveau sondage datant de février 2019 sur le biocarburant, mis au point par Ford et Yougov ("Les Français prêts à adopter le Superéthanol E85", encore inaccessible en ligne). En effet, selon ce sondage, après une explication précise du carburant Superéthanol-E85, les Français sont près de 8 sur 10 à soutenir son émergence (77%).

Un véhicule neuf à l'E85

Plus de 7 Français sur 10 souhaitent en outre que les constructeurs automobiles proposent des modèles compatibles de série à l’E85, et parmi ceux voulant changer de voiture, ils sont majoritaires à préférer un modèle au biocarburant, devant l’hybride (33%) et l’électrique (16%). C’est avant tout l'avantage économique qui est mis en avant. En moyenne, le litre d’E85 coûte 0,68€, contre 1,43€ pour le gazole, 1,46€ pour le SP95, et 1,5€ pour le SP98. "Le gain est de 40% sur la facture annuelle", précise Sylvain Demoures du syndicat des producteurs d'alcool agricole (SNPAA).

Fort de ce constat, Ford cherche, avec son Kuga Flexifuel, à se positionner comme le premier constructeur à proposer un véhicule neuf roulant à l’E85. Fabriqué dans les usines Ford de Valence, le SUV propose une motorisation 1.5l EcoBoost de 150 ch. Des modifications ont été apportées à la gestion électronique, qui s’adapte au mélange utilisé (biocarburant et/ou carburant classique), aux sièges de soupape, et au circuit d’alimentation. Ces optimisations empêchent l’E85, fortement corrosif, d’endommager la mécanique du véhicule.

Si la transmission ne sera disponible qu’en 4x2, il sera possible de choisir entre une boite manuelle et une automatique six vitesses. L’abattement de 40% du CO2 pour les véhicules Flexfuel ramènera la première à 96g CO2 /km, un seuil sans malus. Il faudra compter sur un malus de 60€ avec un CO2 réduit à 122g/km pour le modèle à boite automatique. A noter également un surcoût à l’achat de 100€ par rapport à une motorisation EcoBoost équivalente.

Une dépense qui devrait être rapidement amortie par les différentes économies, d’autant plus que depuis le début de l’année, dans toutes les régions de France métropolitaine, la carte grise est gratuite pour un véhicule roulant à l’E85. Déjà disponible à la commande, le Kuga Flexifuel est proposé à partir de 29 100€, ou 299€ par mois sans apport. Les première livraisons sont prévues à partir de juin 2019.

La France est le premier producteur européen d'E85

Bien que la part de l’E85 dans le marché des essences est encore minime (2,3% en décembre 2018), sa croissance est encourageante. Elle a augmenté de 23% entre 2016 et 2017, et a bondi de 55% entre 2017 et 2018. On trouve le biocarburant dans plus de 1 100 stations-service en France, et 200 à 300 de plus devraient s’y mettre en 2019. La France est justement le premier pays producteur d’alcool agricole en Europe.

Excédentaire, la France exporte 20 à 30% de sa production. En 2017, cela a représenté 23% du total européen, devant l’Allemagne (16%) et le Royaume-Uni (13%). De bons résultats que l’on doit presque entièrement au nord de la France et ses champs de betteraves, principales fournisseuses d’E85.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle