Avec SABMiller, AB InBev s’ouvrirait les portes de l’Afrique

Annoncé depuis longtemps, le rachat du brasseur SABMiller par AB InBev, s’il se confirme, permettrait au groupe belgo-brésilien d’accéder au juteux marché africain et de renforcer ses positions en Europe. Des synergies dans les achats d’ingrédients sont également à attendre. Ce mardi 6 octobre, AB InBev a formulé une troisième proposition d'achat à 92 milliards d'euros.

Partager

C’est un mariage qui devrait donner naissance à un mastodonte mondial de la bière, de plus de 70 milliards de dollars de chiffre d’affaires. Le 16 septembre, le brasseur belgo-brésilien, AB InBev avait fait une offre de rachats sur son compatriote anglo-sud-africain SAB Miller.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

AB InBev, connu pour ses marques Budweiser, Corona, Leffe ou Stella Artois et SABMiller (marques Pilsner Urquell, Peroni, Miller...) sont respectivement les numéros un (47,1 milliards de dollars de chiffre d’affaires) et deux (22,1 milliards de dollars) du secteur. Depuis longtemps, leur éventuel rapprochement avait fait l'objet de spéculations sur les marchés mais il n'y avait jamais eu d'annonce officielle à ce sujet. Ab InBev serait prêt à débourser plus de 90 milliards de dollars pour racheter son concurrent.

"SAB Miller a des positions fortes en Afrique"

En dehors de certains marchés comme les Etats-Unis et des pays d’Amérique du sud, les deux groupes sont complémentaires sur de nombreuses zones. "L’opération permettrait à AB InBev de s’ouvrir les portes de l’Afrique, un immense continent en développement où il est quasiment absent", estime Jean-Daniel Pick, partner chez Ernst and Young, spécialiste de la consommation et de la distribution.

Ce serait même une des raisons principales de ce rapprochement. "SABMiller a des positions très fortes en Afrique. Il est très difficile de s’y installer sans y être présent, à cause de canaux de distribution atomisés", ajoute Jean-Daniel Pick.

Le brasseur anglo-sud-africain y réalise près de 30 % de son chiffre d’affaires et de ses bénéfices, soit sa première zone d’activité mondiale, devant l’Amérique du sud. Né en Afrique du sud, SABMiller réalise 70 % de son résultat opérationnel dans les pays émergents, selon Fitch Ratings. De son côté, AB InBev est très présent sur le continent américain, totalisant 65 % de ses bénéfices aux Etats-Unis et au Brésil.

Vague de concentration

L’union des deux groupes permettrait également de réaliser d’importantes synergies en Europe. Heineken et Carlsberg (marques Kronenbourg, 1664, Grimbergen...) respectivement numéro trois et quatre mondiaux actuellement, y ont de solides positions. Selon Fitch Ratings, "un brasseur qui possède plus de 29 % du marché de la bière, est en position pour négocier de meilleures conditions tarifaires en matière d’achats d'ingrédients".

Reste que cette opération, si elle se réalise, pourrait entrainer dans son sillage une nouvelle vague de concentrations, chez les poids moyens et peut-être aussi chez les fournisseurs de malt.

Adrien Cahuzac

Partager

NEWSLETTER Agroalimentaire
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS