Tout le dossier Tout le dossier

Avec sa future usine d’outillages de presse à Tanger, Snop FSD va rapatrier au Maroc des productions chinoises et… conforter l’emploi en Vendée

Le groupe Snop FSD lance à Tanger un projet d'usine d'outillages de presse pour la fabrication de pièces embouties pour le secteur automobile. Un investissement de 10 millions d'euros avec 150 emplois à terme, y compris un bureau d'étude. Objectif : se rapprocher des sites européens et travailler en synergie avec l'usine SMOM de la Mothe-Achard en Vendée alors qu'une part de ces outils sont aujourd'hui fabriqués à Wuhan en Chine.

Partager
Avec sa future usine d’outillages de presse à Tanger, Snop FSD va rapatrier au Maroc des productions chinoises et… conforter l’emploi en Vendée
Usine d'emboutissage Snop à Tanger, au Maroc.

A peine après avoir lancé l'extension de son site Snop Tanger, le groupe FSD lance un nouveau projet au Maroc : la construction d'une usine vouée à la fabrication d’outillages de presse. Une première qui a été annoncée à l’occasion du salon de la sous-traitance automobile qui se tient du 20 au 22 avril sur la zone franche TFZ et de l’inauguration officielle de l’extension de Snop en présence de Marc Nassif, directeur général de Renault Maroc et de Moulay Hafid Elalamy, ministre marocain de l’Industrie.

Accolé à l'importante usine d'emboutissage automobile, l'usine Snop située sur TFZ et vouée à Renault Maroc, le site d’outillage de FSD va s'étendre sur 4 000 m². Ce projet mobilisera environ 10 millions d’euros. Il doit employer 150 personnes d’ici à trois ans, avec une première vague d’embauches de 30 à 50 jeunes d’ici à l’an prochain.

La logique du projet consiste à créer au Maroc une base de développement et fabrication d’outillage de presse (la matrice qui donne la forme des pièces de métal embouties, selon des spécifications au 100ème de mm). Ce pour les importants besoins des usines d’emboutissage du groupe aussi bien au Maroc que pour certains de ses autres sites en Europe (France, Espagne, Royaume-Uni, Turquie…).

un quart des besoins de Snop

Objectif à terme : fabriquer à Tanger 8 outillages par mois, soit environ un quart des besoins de Snop. Au plan mondial les sites d’emboutissage FSD nécessitent en effet environ 350 outillages par an. Ceux-ci sont réalisés pour l’essentiel via sa filiale SMOM qui dispose à ce jour de trois sites d’outillage, celui historique de la Mothe-Achard en Vendée, un autre à Pisek en République tchèque et enfin un troisième à Wuhan en Chine, le plus important.

Mais ce dernier ne répond plus à toutes les attentes du groupe en matière de compétitivité. Explications ? La hausse des salaires en Chine, l’appréciation du RMB vis-à-vis de l’euro ces dernières années ou encore le turn-over assez élevé de ce site qui handicape la stabilité des process qualité.

proximité des marchés européens

A cela s’ajoute l’éloignement des marchés européens. "Les délais de développement des véhicules sont de plus en plus courts, ce qui se répercute sur le cycle de conception et fabrication des outillages, particulièrement long et minutieux. il faut compter 8 semaines de logistique depuis Wuhan contre quelques jours au Maroc. C’est le besoin de proximité qui justifie ce projet", indique à L'Usine Nouvelle Michel Pinaire, président et fondateur de FSD, groupe familial de 5 500 personnes et une trentaine de sites.

C’est là qu’entre en scène le Maroc. Le site de Wuhan va être recentré sur le marché chinois et une part de ses fabrications sera réalisée à partir de fin 2017 à Tanger, ville plus proche des grands sites d’emboutissage européens et méditerranéens de Snop.

Outre la construction de l’usine qui va nécessiter l’investissement dans des machines neuves d’usinage 3 et 5 axes, de moyens de fraisage ou électro-érosion, un important travail de formation va être entrepris à Tanger.

"Il faut beaucoup de temps pour former un bon outilleur, un minimum de 4 à 5 ans. Nous avons choisi comme pour l’usine d’emboutissage créée voilà 5 ans de recruter des jeunes sans expérience et de les former à nos méthodes", explique Tajeddine Bennis, directeur de Snop Tanger.

D’ores et déjà, Snop Maroc a commencé à sélectionner et former les futurs opérateurs au sein d’une "école d’outillage". Celle-ci va prendre de l'ampleur et s’appuyer sur une convention signée avec l’organisme public de formation professionnelle marocain l’OFPPT. Celui-ci sélectionnera de jeunes techniciens de niveau bac pro en mécanique ou bac+1 ou 2. A noter que le site doit être aussi doté d’un bureau d’études d’une demi-douzaine de postes CAO.

basculement des fabrications chinoises

Des experts en outillage basés en Vendée participeront à cette phase de formation. Du fait du changement de schéma, le site de la Mothe Achard, où sont notamment assurées les phases les plus délicates de mise au point finale des outils va même voir son activité conforter. Le basculement des fabrications chinoises correspondant à l’équivalent d’une dizaine de postes en Vendée sur l'usine qui compte 130 salariés. "Il s’agit d’un exemple concret de co-localisation des deux côtés de la Méditerranée, l’investissement à Tanger va renforcer l’activité en France", assure Tajeddine Bennis.

Quant au ministre marocain de l’Industrie Moulay Hafid Elalamy, il s’active pour approfondir la filière automobile devenue depuis l’ouverture du site Renault Tanger le premier secteur exportateur du pays. Il ne boudait d'ailleurs pas son plaisir devant l’arrivée de ce "métier pionnier" quasiment absent du Maroc aujourd’hui.

Pierre-Olivier Rouaud, à Tanger

SUR LE MÊME SUJET

PARCOURIR LE DOSSIER

L'Usine Maroc

Renault Maroc : "Nous avons un bond à faire de 60% supplémentaire de sourcing local au Maroc", selon Marc Nassif, directeur général

L'Usine Maroc

Maroc : l'écosystème Renault

L'Usine Maroc

"Ecosystème Renault" au Maroc : le constructeur précise (un peu plus) ses intentions

L'Usine Maroc

PSA au Maroc : démarrage mi 2016 des travaux de l’usine de Kenitra

L'Usine Maroc

Maroc : Renault, PSA mais aussi Ford et VW représentés au salon de la sous-traitance de Tanger

L'Usine Maroc

Renault va tripler ses achats au Maroc au sein de son "Ecosystème"

L'Usine Maroc

Au Maroc, Renault a produit près de 290 000 véhicules en 2015, un bond de 26%

L'Usine Maroc

PSA Peugeot Citroën crée au Maroc un "OpenLab" sur le véhicule du futur en Afrique

L'actu des usines Maroc

Usine PSA au Maroc : ISI et ces dizaines d'équipementiers chinois qui s’y intéressent de près

L'Usine Maroc

Maroc : le champion japonais de la peinture automobile Kansai Paint s'installe à Tanger

L'Usine Maroc

Maroc : extension de 25% et forte croissance pour l'emboutisseur SNOP à Tanger

L'Usine Maroc

Automobile au Maroc : l'espagnol Relats investit 7,3 millions d'euros dans son usine de Tanger

L'Usine Maroc

Renault Maroc inaugure son école interne de management

L'Usine Maroc

Maroc : Saint-Gobain lance son investissement de 19 millions d'euros dans le vitrage automobile à Kénitra

L'Usine Maroc

En vidéo : le secteur automobile au Maroc doublera ses exportations avant 2020, selon Moulay Hafid Elalamy

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

TOLIER FORMEUR P3 H/F

- 21/09/2022 - CDI - PONTOISE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS