Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Avec Renault ou Schneider, le Maroc s'affaire autour du développement du véhicule électrique

, , , ,

Publié le , mis à jour le 16/09/2016 À 15H15

Un consortium constitué notamment des groupes Renault, Schneider, M2M et des pouvoirs publics s'apprête à lancer un plan d'action pour développer le véhicule électrique au Maroc. Et faire une première démonstration à Marrakech à l'occasion de la COP22 en novembre. Objectif affiché : 10% du parc automobile en version électrique en 2030.

Avec Renault ou Schneider, le Maroc s'affaire autour du développement du véhicule électrique © DR

Bientôt la phase active. Selon nos informations, les principales parties prenantes du programme pour la mobilité électrique au Maroc s'activent pour dévoiler jeudi 22 septembre l'architecture d'un système relatif au véhicule électrique. Une approche inédite au Maroc.

Renault-Nissan, Schneider Electric, la société M2M et bien sûr les autorités marocaines via l'Agence Nationale pour le Développement des Énergies Renouvelables et de l'Efficacité Énergétiquefont (Aderee) font partie des acteurs principaux.

Le Consortium Véhicule électrique (VE) créé en avril dernier entre ces quatre partenaires compte développer un "écosystème" de mobilité qui devrait être testé grandeur nature durant la COP22 du 7 au 18 novembre à Marrakech dans un royaume qui se veut en pointe en matière d'environnement avec l'objectif d'atteindre 52% de sa capacité électrique en renouvelables d'ici à 2030.

Concrètement, comme lors de la COP21 de Paris, l'alliance Renault-Nissan très implantée au Maroc, grâce notamment à l'usine de Tanger devrait fournir une flotte de véhicules électriques qui assureront  les déplacements des participants à la conférence sur le climat de Marrakech. Des Twizy, Kangoo, Zoé, Leaf et autres Evalia seraient ainsi mis à contribution.

L'écosystème mis en place bénéficiera de l'expérience de Schneider Electric, le spécialiste mondial de la gestion de l'énergie et des automatismes. L'entreprise marocaine M2M Group, fournisseur de solutions de gestion de la transaction électronique sécurisée met à contribution son expertise en matière de paiement électronique, par carte notamment et réseau de proximité. L'entreprise Derichebourg devrait quant à elle gérer les bornes.

Du côté des pouvoirs publics, l'Aderee qui contribue à la mise en œuvre de la politique nationale de l’efficacité énergétique apporte son soutien auprès du ministère de l'Energie notamment.

TVA et vignette réduites?

Mais une fois, les lumières de la COP22 éteintes, le Maroc devra faire face au principal frein du développement du véhicule électrique, à savoir son coût élevé à la fois pour les particuliers et pour le développement et l'entretien à grande échelle d'un réseau de bornes de recharge dans de grands centres urbains comme Casablanca ou Tanger.

Le marché du véhicule électrique est aujourd'hui quasiment inexistant au Maroc, un pays qui, tout type de véhicules légers confondus, a connu au total 130 000 immatriculations en 2015. Sa croissance sera en bute au niveau de vie, cinq fois inférieur en moyenne à celui constaté en Europe. Une assistance, des aides et des incitations publiques seront nécessaires et sont envisagées (TVA ou vignette réduite...), mais sans doute pas suffisante à son développement. Ce qui n'exclut pas une croissance pour les flottes captives de grands groupes, de collectivités ou d'administration.

Le Maroc ambitionne de réduire de 12% ses émissions de CO2 d'ici à 2030, comptant sur la modernisation du parc (actuellement 3,4 millions de véhicules) et l'introduction de 10% de véhicules électriques, ainsi que des milliers de bornes de recharges.
Nasser Djama, avec PO Rouaud

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle