Avec le rachat des activités d'Intel, Renault veut "affirmer sa place dans le véhicule connecté et autonome"

Le constructeur au Losange a annoncé le 24 mai son projet d’acquisition des activités de R&D d’Intel relatives aux logiciels embarqués en France. Le rattachement des 400 salariés des sites de Toulouse et Sophia-Antipolis aux équipes internes de Renault devrait être effectif à l’été. Le point sur les enjeux de cette acquisition avec Alexandre Corjon, chef de la direction ingénierie des systèmes du groupe, qui prendra la tête des activités rachetées à Intel.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Avec le rachat des activités d'Intel, Renault veut
Alexandre Corjon, en charge de la direction ingénierie des systèmes du groupe Renault.

Pourquoi avoir choisi d’acquérir les activités R&D d’Intel à Toulouse et Sophia-Antipolis, plutôt que de recruter ou miser sur un partenariat pour accélérer sur les logiciels embarqués?

Alexandre Corjon. Nous avons déjà lancé, il y a deux ans environ, un plan d’embauche afin de renforcer nos compétences en interne. Nous en avons d’autant plus besoin que le logiciel devrait représenter d’ici 2050 plus de 50% de la valeur d’un véhicule, contre 15 à 20% aujourd’hui. Intégrer les activités de R&D françaises d’Intel constitue donc pour Renault une belle opportunité, dans la mesure où nous récupérons une organisation qui fonctionne parfaitement, avec des personnes hautement qualifiées en développement logiciel. Cela nous permet donc de gagner trois à cinq ans par rapport à notre plan initial. C’est pourquoi nous attendons avec impatience le closing à la fin du deuxième trimestre.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Quelles compétences recherchez-vous en réalisant cette opération?

Les équipes d’Intel à Toulouse et Sophia-Antipolis travaillent sur le développement de logiciels embarqués dans les tablettes, smartphones, mais aussi dans les objets connectés. Une partie des équipes réfléchit aussi au développement dans l’automobile, puisqu’Intel a entamé un virage en ce sens il y a un an et demi. Leurs compétences ont un intérêt pour Renault dans plusieurs domaines: la connectivité multimédia, mais aussi le traitement du signal, l’intelligence artificielle et donc tout le travail relatif au véhicule autonome. Ils joueront aussi potentiellement un rôle dans l’évolution de l’architecture électronique et électrique du véhicule. Au total, cela nous permettra d’affirmer notre position sur le véhicule autonome et notre place dans la compétition autour du véhicule connecté.

Les équipes d’Intel resteront situées à Toulouse et Sophia-Antipolis. Pourquoi?

Renault est bien intégré dans l’écosystème des laboratoires et des start-ups parisiens. Mais beaucoup d’activités ont également lieu en région. A Sophia-Antipolis, l’équipementier Bosch a par exemple installé une activité de recherche et développement. L’entreprise d’électronique japonaise Hitachi dispose également d’un laboratoire, sans oublier le centre de recherche de l’Inria (Institut national de recherche en informatique et en automatique, ndlr). A Toulouse, on pense par exemple à Sigfox et EasyMile. Nous avons donc intérêt à avoir une emprise locale et des leviers d’action sur ces écosystèmes régionaux. Or, les équipes d’Intel sont déjà en contact avec ces écosystèmes. Cela nous permettra d’avoir une communication plus facile et plus directe avec ces acteurs.

Partager

NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS