Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Avec le programme Missiles nouvelle génération, la Défense rééquilibre ses relations avec l’industrie

Gaëlle Fleitour , , ,

Publié le

La Direction générale de l’armement a annoncé le 25 juillet le lancement du programme missiles d’interception, de combat et d’autodéfense nouvelle génération (MICA NG), pour renouveler les missiles air-air des Mirage 2000 et Rafale. Avec de nouvelles conditions pour les industriels MBDA, Safran et Thales.

Avec le programme Missiles nouvelle génération, la Défense rééquilibre ses relations avec l’industrie
Un Rafale équipé de missiles MBDA.
© D.R.

Le 5 juillet, la ministre des Armées Florence Parly avait présenté devant un parterre de députés et d’officiers généraux sa réforme de la Direction générale de l’armement (DGA). En cas de succès à l’exportation, les industriels devraient participer aux coûts de développement de la technologie aujourd’hui largement supportés par la DGA, à l’occasion du lancement du programme du missile air-air de nouvelle génération, le MICA NG.

Des missiles livrés entre 2026 et 2031

C’est désormais chose faite. Le programme MICA NG annoncé mercredi 25 juillet par la Direction générale de l’Armement (DGA), à l’issue d’un Comité ministériel d'investissement réuni la veille par Florence Parly. Ce programme de missiles permettra de renouveler la capacité d’interception à moyenne distance, de combat rapproché et d’autoprotection des Mirage 2000 et des Rafale de l’armée de l’Air et de la Marine nationale, explique le ministère.

Ces missiles MICA NG remplaceront les actuels MICA, dont le retrait de service progressif est attendu entre 2018 et 2030. "Les performances de ce nouveau missile permettront de faire face à l’évolution des menaces et des protections adverses, pour assurer la protection du territoire national, l’acquisition et le maintien de la supériorité aérienne et la protection de raids. Ces missiles seront développés en deux versions – autodirecteur infrarouge (IR) et électromagnétique (EM) –, et livrés entre 2026 et 2031", précise la DGA.

Un fort potentiel à l'export

C’est une première à plusieurs égards. Premier programme lancé dans le cadre de la loi de programmation militaire 2019-2025, il est donc aussi le premier à bénéficier du nouveau type de contrat liant l'état aux industriels. Ainsi, le coût unitaire des missiles achetés par la France pourrait baisser en cas d'exportations, et les entreprises concernées devront désormais supporter un large coût du développement. "Ses innovations dans les domaines des autodirecteurs et de la propulsion, ses capacités sol-air au travers de la version VL MICA et sa résilience aux normes ITAR dotent le MICA NG d’un fort potentiel export, justifie la DGA. Ces perspectives d’exportations ont été prises en compte dans la négociation contractuelle pour mieux répartir les efforts de financement et les bénéfices attendus. Ainsi, une part très significative des coûts de développement du missile sont supportés par les industriels titulaires de ce contrat (MBDA, Safran et Thales). En outre, le marché d’acquisition prévoit des redevances au profit de l’Etat, ainsi qu’un mécanisme de réduction du prix des missiles achetés par la France en cas d’atteinte des objectifs d’exportation."

Le gouvernement se justifie : "pour la France, les exportations sont partie intégrante du modèle économique de sa souveraineté en permettant à sa BITD (Base industrielle de technologie et de défense) de conserver sa capacité à couvrir tout le spectre des technologies critiques. Le ministère des Armées se tient aux côtés des industriels français via une politique vigoureuse de soutien, tout en attendant un juste retour pour les finances publiques de l’effort consenti par l’Etat".

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle