Economie

"Avec le Manifeste pour un réveil écologique, on ne classer pas les bons et les mauvais élèves", explique Sébastien Pezza

Christophe Bys , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Sébastien Pezza est étudiant en dernière année à Centrale Lille et membre du collectif "Pour un réveil écologique". Leur Manifeste a d’ores et déjà été signé par plus de 32 000 étudiants. Il nous explique dans l'interview qu'il nous a accordée les raisons qui les ont amenés à créer un site Internet où les étudiants pourront trouver les engagements des entreprises.     

Avec le Manifeste pour un réveil écologique, on ne classer pas les bons et les mauvais élèves, explique Sébastien Pezza
A travers leurs manifestations sur le climat, les jeunes mettent la pression sur les entreprises.
© Li-An Lim - Unsplash

L'Usine Nouvelle. - Pourquoi avoir lancé ce manifeste ?

Sébastien Pezza. - Le Manifeste étudiant pour un réveil écologique est un cri du cœur face à un système dans lequel nous ne croyons plus et face à la schizophrénie ambiante qui nous pousse à travailler pour lui. On y affirme notre volonté de travailler pour des employeurs sérieusement engagés dans l’écologie : pourquoi accepter de mettre son énergie au service d’un système qui court à sa perte ? On voit bien qu’il existe une inertie importante, que ça ne bouge pas assez vite. C’est parce que la question ne nous semble pas prise au sérieux par l’ensemble des acteurs que nous avons pris la décision de lancer ce manifeste. Si nous disons que nous ne souhaitons pas travailler dans des entreprises qui ne mettent pas l’écologie au cœur de leurs préoccupations, nous insistons aussi sur la nécessité d’une action forte de l’Etat mais aussi des citoyens.

C’est-à-dire ?

Nous allons devoir sortir de notre zone de confort en changeant nos manières de vivre, et par le Manifeste nous clamons que nous sommes prêts à le faire. Il va falloir être davantage sobre, consommer moins et plus local. Les actions des entreprises, aussi nécessaires soient-elles, ne résoudront pas tous les problèmes : c’est un système dans son ensemble qui doit se transformer. C’est d’une prise de conscience globale dont nous avons besoin, ainsi qu’un changement de paradigme de vie : de quelle vie voulons-nous ? De quoi avons-nous vraiment besoin ?

Pourquoi une deuxième étape maintenant avec ce guide qui recense les pratiques des entreprises en matière de développement durable ?

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte