Avec le blocage des raffineries, la pénurie d'essence prend de l'ampleur

De nombreuses statons service étaient encore prises d'assaut ce lundi matin. Au total, six raffineries étaient encore à l'arrêt ce dimanche.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Avec le blocage des raffineries, la pénurie d'essence prend de l'ampleur
Capture d'écran de la carte interactive du site Mon Essence

Effet de panique ou risque réel de pénurie ? Dans certaines régions de France, les stations-services étaient encore prises d'assaut ce lundi matin, près d'une semaine après les premiers blocages de raffineries par les opposants à la loi Travail. Ce dimanche 22 mai sur France 2, le secrétaire d'Etat aux Transports a pourtant de nouveau rappelé qu'il n'y avait "pas de risque de pénurie" et que, sur l'ensemble du territoire national, "une station sur cinq seulement est en difficulté".

D'après Alain Vidalies, ce n'est pas le blocage des raffineries qui pose problème mais l'accès aux dépôts, soit lorsque les salariés de ces dépôts sont en grève, soit lorsque l'accès est perturbé par des blocages routiers par exemple. L'accès à ces réserves sera rétabli par "l'ordre public", a prévenu le secrétaire d'Etat.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

50% de la capacité de raffinage française - avec notamment les sites de Gonfreville-l'Orcher (Seine-Maritime), Donges (Loire-Atlantique) et Feyzin (Rhône) - serait encore concernée par des blocages. "Le site de raffinage de Grandpuits (Seine-et-Marne) tourne, lui, au ralenti", précise FranceTV Info.

Dans la nuit de dimanche à lundi, des militants CGT ont bloqué le dépôt de carburant de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône), soit le sixième dépôt bloqué en une semaine. Inaccessible depuis jeudi matin, le dépôt de Mardyck, dans la banlieue de Dunkerque, a été débloqué par les CRS dimanche matin, permettant de réalimenter certaines stations-service.

D'après le site Mon Essence, à l'accès visiblement perturbé par le nombre de connexions ce lundi matin, près de 1500 stations-essence étaient concernées par une rupture partielle ou totale, particulièrement dans les départements de l'ouest et du nord de la France, en Bretagne, Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Normandie, Pays-de-Loire et Ile-de-France, avec un début de contagion au sud-est et à l'est de la France également.

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS