Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Avec DS, PSA vise aussi l'Amérique du Nord

Pauline Ducamp , , ,

Publié le

La marque premium de PSA a présenté son manifeste stylistique, le concept Divine DS en vue du Mondial. DS se positionne comme une marque globale, à la conquête de la Chine, de la Russie et pourquoi pas des États-Unis.

Avec DS, PSA vise aussi l'Amérique du Nord © PSA

Cent jours après sa création officielle en tant que marque, DS affiche clairement ses ambitions. Lors de la révélation de son manifeste stylistique Divine DS, ce jeudi 4 septembre, Yves Bonnefont, le directeur de la quatrième marque française, a inscrit DS dans une stratégie de conquête mondiale. "DS est une marque mondiale, qui a vocation à être vendue dans les 200 plus grandes villes du monde hors d'Europe. C'est l'un de nos deux principaux axes de développement" a indiqué Yves Bonnefont.

Parmi ces deux cent villes se trouvent des mégapoles asiatiques, moyen-orientales mais aussi nord-américaines. "Nous en avons identifié plusieurs", explique Yves Bonnefont avant de tempérer : "mais PSA doit d'abord finir son redressement. Ensuite seulement nous pourrons songer à une arrivée en Amérique du Nord". PSA n'est pas présent sur ce continent, gros consommateur de véhicules premium avec la Chine. Mais s'il rentre sur ce marché, le groupe français le fera via DS.

EXPORTER DE LA CHINE VERS LA RUSSIE

La Russie est aussi vue comme un axe de développement pour la marque premium. Sa proximité avec la Chine permettrait en effet l'importation de véhicules depuis l'usine DS de Shenzhen, comme l'évoquait récemment Yves Bonnefont dans une interview au magazine L'Argus.

Une marque mondiale signifie aussi des modèles mondiaux. Avec l'arrivée de Carlos Tavares, DS a abandonné la stratégie des véhicules régionaux pour concevoir des modèles globaux, "A terme nous aurons six modèles, dans chaque segment en croissance sur le marché premium" a défini Yves Bonnefont. Le patron de DS n'a cependant toujours pas précisé quand on verrait le premier véhicule uniquement basé en Europe.

Pauline Ducamp

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle