L'Usine Energie

Avec deux nouvelles tranches à charbon, l'électricien JLEC injecte 700 MW de capacité dans le réseau marocain

, , , ,

Publié le

L'énergéticien marocain JLEC, filiale de l'émirati Taqa vient d'annoncer la prochaine mise en service commercial des tranches 5 et 6 de sa centrale à charbon géante de Jorf Lasfar. Deux unités qui vont augmenter de 700 MW la capacité de production électrique du royaume. A elle seule, cette extension représente 10% de la puissance installée du Maroc.

Avec deux nouvelles tranches à charbon, l'électricien JLEC injecte 700 MW de capacité dans le réseau marocain
1,4 milliards de dollars américains destinés à l’expansion de la centrale électrique de Jorf Lasfar au Maroc
© jlec.ma

Après une introduction réussie à la bourse de Casablanca fin 2013, JLEC va mettre en service comme prévu sur la centrale à charbon géante de Jorf Lasfar au sud de Casablanca ses deux nouvelles unités de production 5 et 6. Celles-ci développent une puissance électrique de 700 MW, soit environ 10% de la capacité totale du royaume qui est de l'ordre de 7GW. Ces deux tranches, utilisant la technologie supercritique vont faire croître de 50% les capacités de production de la centrale à charbon détenue par le groupe émirati.

"Le couplage des 2 unités avec le réseau électrique national est déjà effectif depuis le 25 octobre 2013 pour l’unité 5 et le 5 février 2014 pour l’unité 6." a annoncé Abdelmajid Iraqui, président du directoire de Jorf Lasfar Energy Company (JLEC), filiale du groupe d'Abu Dhabi, Taqa lors d'une conférence de presse à Casablanca.

Il a en outre précisé que "l’unité N°5 sera commercialement opérationnelle à la fin de ce 1er trimestre 2014 et l’unité N°6 d’ici la fin du second".

Confirmant la place de leader de JLEC dans la production privée d’électricité au Maroc avec 38% de part de marché, Abdelmajid Iraqui a estimé que "tout risque opérationnel est désormais écarté, puisque nous sommes à présent dans la phase finale de test, telle qu’agréée avec le constructeur et l’ONEE". 

La société a conclu avec l'ONEE (l'Office marocain de l'électricité), des contrats à long terme de vente d'électricité. La centrale à charbon a été construite par le japonais Mitsui et le sud-coréen Daewoo Engineering & Construction Co.

Coté à la Bourse de Casablanca depuis le 24 décembre 2013, où il pèsait au 6 mars 10,5 milliards de dirhams, le premier producteur électrique privé du Maroc est donc en bonne voie pour porter la capacité de sa centrale à charbon à 2056 MW au second semestre.

Lors de l'annonce de ses résultats le 18 février, Jorf Lasfar Energy Company a confirmé un business plan en phase avec les prévisions. De plus le taux de disponibilité de la centrale existante (4 tranches) s'est amélioré de 1,06 point passant à 89,67%.

Une filiale du groupe émirati Taqa
Jorf Lasfar Energy Company qui gère la centrale à charbon géante implantée à El Jadida à 130 km au sud-ouest de Casablanca emploie environ 450 salariés. L'usine basée près du complexe industriel et portuaire de Jorf Lasfar, était détenue à 100% jusque là par le groupe d'Abu Dhabi Taqa qui en a mis 14,25% en bourse en décembre par augmentation de capital.

 

Suite à "l'optimisation des coûts d'exploitation et de maintenance", le résultat d'exploitation de 828 millions de dirhams (73,7 millions d'euros) a enregistré une augmentation de 9,9%.

En revanche, le chiffre d'affaires a légèrement marqué le pas (-2,2%) en passant à 4,9 milliards de dirhams du fait d"une baisse significative des frais d'énergie consécutive au prix du charbon sur le marché international en 2013".

Opérant jusqu'ici au Maroc exclusivement  dans l’énergie charbon, le groupe veut désormais prendre part au développement des énergies renouvelables du pays et diversifier son mix énergétique en investissant dans l'éolien et l'hydraulique.

Nous sommes en train d’étudier plusieurs projets que nous annoncerons à une date ultérieure” a déclaré Iraqui Houssaini à ce sujet.

Une chose est sûre, la maison-mère de JLEC, Taqa a déjà soumissionné en partenariat avec Nareva, filiale de SNI à certains lots de l'immense appel d'offre éolien de 850 MW que vient de lancer l'ONEE.

Nasser Djama

Un projet à 1,6 milliard de dollars
Capacité de 700 MW supplémentaires
Investissement : 1,6 milliard de dollars
3 000 emplois directs et 2 000 indirects durant la construction
135 emplois directs et 1000 indirects durant l’exploitation
Construction et équipements : Mitsui & Co (Japon) et Daewoo Engineering & Construction (Corée)
Dates de mise en service : Unité 5 fin mars 2014 – Unité 6 fin juin 2014

 

Les extensions des centrales à charbon au Maroc
Outre la centrale de Jorf Lasfar, il existe une deuxième centrale à charbon à Safi en construction au Maroc. Il s'agit d’une centrale à charbon propre de 2 x 693 MW  portée par Safi Energy Company S.A. (SAFIEC) détenue par GDFSUEZ, Nareva (Maroc) et Mitsui & Co. (Japon). A cela s'ajoute une extension de la centrale thermique à charbon ONEE de Jerada à 60 km au sud d'Oujda qui sera réalisée par le chinois Sepco III. Un projet à 270 millions d'euros. De 2011 à 2015, le parc de centrales à charbon devrait doubler passant de 1785 à 3805 MW.

 

Localisation géographique de la centrale thermique de Jorf Lasfar

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte